Votre pouvoir d'achat

VIDÉO - Hausse des prix : les produits du quotidien vont encore augmenter

La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Alexandra Vieira et Xavier Thoby
Publié le 2 mars 2022 à 13h26, mis à jour le 2 mars 2022 à 18h31
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Depuis plusieurs mois, le prix de nombreux produits courants ne cesse d'augmenter, et d'abaisser le pouvoir d'achat des Français.
Les négociations annuelles, entre industriels et distributeurs, viennent de s'achever et promettent une nouvelle hausse des prix entre 3 et 4%.
La guerre en Ukraine risque d'aggraver l'inflation.

Les pâtes, le café, l'huile... ces produits du quotidien vont voir leur prix augmenter dans les prochaines semaines, au grand désarroi des clients de ce supermarché de Caen, rencontrés pour le reportage de TF1 en tête d'article. "C'est exagéré", ... soupire une cliente, "mais on n'y peut rien, tout augmente... à part nos retraites !". Une mère de famille veut "essayer de faire un petit stock jusqu'au mois prochain", pour retarder l'effet de la hausse prévue. Le pouvoir d'achat des Français, leur principale préoccupation dans la campagne présidentielle en cours, devrait diminuer à nouveau.

Achevées hier à minuit, à la dernière minute du temps prévu, les négociations entre les supermarchés et leurs fournisseurs se sont achevées sur un compromis, qui place entre 3 et 4% l'augmentation des prix des produits qui seront commercialisés pendant l'année. Des semaines de discussions ont été nécessaires, tendues par une inflation en forte hausse, et les perspectives sombres induites par l'offensive russe en Ukraine. L'enjeu était notamment crucial pour les agriculteurs, dont beaucoup peinent à survivre avec la hausse des prix des matières premières. Un mécanisme que beaucoup de consommateurs comprennent, comme ce client du supermarché de Caen : "les producteurs doivent pouvoir vivre de leur travail, ce n'est pas à eux d'absorber toutes les hausses".

À travers le carburant, tout a augmenté, parce qu'on doit tout transporter. Bien sûr que ça va se ressentir sur le consommateur final

Olivier Vauvrecy, gérant de "La Ferme de Billy"

Pour toucher du doigt les raisons de ces augmentations, il suffit de se rendre chez un producteur de cidre et de jus de pomme, situé à quelques kilomètres de là. Premier constat : le prix de revient du verre est beaucoup plus élevé, et au total, les coûts de production sont 20 à 30% plus cher depuis quelques mois. Et la hausse du prix du pétrole aggrave tout : "À travers le carburant, tout a augmenté", explique le gérant de "La Ferme de Billy", "parce qu'on doit tout transporter. Bien sûr que ça va se ressentir sur le consommateur final". L'inflation est portée par une succession de crises, débutées avec la reprise économique post-pandémie : après la pénurie de matières premières, et la hausse des prix de l'énergie, se profile le contrecoup de la guerre en Ukraine- qui a déjà fait sentir ses effets sur les cours du blé et du gaz.

Lire aussi

L'inflation est portée par une succession de crises, débutées avec la reprise économique post-pandémie : après la pénurie de matières premières, et la hausse des prix de l'énergie, se profile le contrecoup de la guerre en Ukraine- qui a déjà fait sentir ses effets sur les cours du blé et du gaz. Les nouveaux prix affichés en grande surface sont d'ailleurs sans doute provisoires : de nouvelles revalorisations devraient avoir lieu en cours d'année, pour soutenir des filières particulièrement frappées par l'inflation, comme les éleveurs de porcs et de volailles. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Alexandra Vieira et Xavier Thoby

Tout
TF1 Info