Bruno Le Maire a confirmé dimanche que la facture d'électricité augmenterait au 1er février pour la très grande majorité des Français.
Cela représentera 8.6% pour les tarifs de base et plus 9.8% pour les tarifs heures pleines heures creuses.
Et si c'était le bon moment pour faire jouer la concurrence ?

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a confirmé dimanche sur le plateau du journal de 20 heures de TF1 que la facture d'électricité augmenterait au 1er février de 8,6% à 9,8% pour la très grande majorité des Français. En cause, la fin progressive du bouclier tarifaire et la hausse d’une taxe sur le prix de l'électricité. Pour rappel, c'est déjà la quatrième augmentation du prix de l'électricité en deux ans après une hausse de 10% en 2022, 19% de plus il y a un an, et à nouveau 10% de hausse cet été. A titre de repère, sur cette période, les prix ont pratiquement doublé.

Dans ce contexte, ne serait-il pas opportun de faire jouer la concurrence ? Selon Sylvain Le Falher, co-fondateur de HelloWatt, les prix sur le marché de l'énergie sont à la baisse. Il y a donc des offres compétitives à moins de dix à 15% qui représentent plus de 300 euros d'économie à l'année, détaille-t-il dans le reportage en tête de cet article.

Gare aux mauvaises surprises

Cela s'avère donc "très significatif" selon cet expert, à condition toutefois de regarder en détail les clauses du contrat pour éviter les mauvaises surprises. 

Autre solution alors que le gouvernement prévoit déjà une nouvelle hausse des tarifs d'électricité l'an prochain : l'achat groupé d'électricité qui permet de bloquer sur la durée les tarifs. 

Une alternative qui pourrait bien intéresser Paul, un étudiant obligé de vivre à l'euro près, et qui se serait bien passé de l'annonce de Bruno Le Maire Comme dix millions d'abonnés, le montant qu’il paie va augmenter de 8,6%. 


La rédaction de TF1 Reportage - Charles Diwo, Marine Giraud, Bruno Chastagner

Tout
TF1 Info