L'eau potable va devenir plus chère en cette année 2023.
Plusieurs agglomérations ont soudainement augmenté leur tarif de 10%.
À terme, de nombreux Français devraient être concernés, mais ces hausses ne seront pas les mêmes d'une ville à l'autre.

Du Puy-de-Dôme au Maine-et-Loire, du nord aux Ardennes : l'eau courante devient plus chère cette année. À Clermont-Ferrand, le mètre cube va passer de 3,29 à 4,06 euros, soit en moyenne plus de 60 euros d'augmentation sur un an, pour une famille de quatre personnes. "Je ne pense pas qu'on puisse faire quelque chose, tout augmente", se désole un passant. 

Une augmentation liée à l'explosion du prix de l'énergie

L’eau connaîtra une augmentation de 10% en moyenne à Clermont-Ferrand. 6,2% pour l'agglomération du Cotentin, 11% à Thouars dans les Deux-Sèvres, 9,5% à Roubaix. La faute, d'abord, à l'explosion du prix de l'énergie. Les machines et les pompes nécessaires au traitement de l'eau consomment beaucoup d'électricité. La deuxième raison est que les prix des produits pour assainir ou traiter l'eau, comme le chlore, ont augmenté.

Enfin, le réseau français a besoin d'investissement. "Le réseau commence à vieillir et donc il faut le renouveler, et ça, c'est quelque chose de très coûteux, et ça aussi ça peut expliquer l'augmentation des prix. Et vous le savez, le prix des matériaux a augmenté", explique Alexandre Mayol, maître de conférences en économie et expert de l'eau à l'Université de Lorraine. Le prix de l'eau va rester très différent d'une commune à l'autre, car il n’y a pas de réglementation nationale en France. Chaque collectivité a sa propre stratégie.


TF1 | Jérôme Garro, Emma Vinzent et Patrick Delannes

Tout
TF1 Info