L'Espagne a annoncé la suppression de la TVA pour limiter la hausse des prix des denrées de première nécessité.
Sont notamment concernés le pain, le lait, le fromage ou encore les fruits et légumes.
Une mesure temporaire pour faire face à l'inflation, mais forcément observée de près par certains en France.

Ce mercredi matin, les Espagnols se sont réveillés avec une bonne nouvelle pour les six prochains mois. "Formidable, on va pouvoir économiser plein d'argent", se réjouit un père de famille. Pour compenser la forte hausse des prix, le gouvernement a décidé de supprimer la TVA sur les denrées de première nécessité.

Cette taxe passera donc de 4 à 0 %. "On va vraiment s'en rendre compte au moment de payer. On pourra acheter beaucoup plus d'aliments", rassure un Espagnol. La ristourne concerne les produits du quotidien comme le pain, le lait, le fromage, les fruits et légumes ou les céréales. À chaque passage en caisse, chaque client peut faire quelques menues économies. La mesure, accompagnée d'une série d'aides anti-inflation, coûtera dix milliards d'euros à l'État espagnol. 

La France pourrait-elle s'inspirer de son voisin ?

Depuis quatre ans, la question revient régulièrement dans le débat national. Mais elle n'est pas du tout à l'ordre du jour pour le gouvernement. En France, la TVA sur les produits de première nécessité s'élève à 5,5 %. Il est difficile d'envisager sa suppression, car c'est l'une des principales recettes de l'État. 

"En France, on n'utilise pas  forcément ce genre de mesure parce que ça a un coût colossal pour les finances publiques, ce seraient des dizaines de milliards d'euros en moins chaque année pour l'État", explique Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste au Cabinet d'expertise BDO France. La France possède actuellement le taux d'inflation le plus faible l'Union européenne.


TF1 | Reportage Jean-Marie Bagayoko, Stacy Petit, Marion Larradet

Tout
TF1 Info