Depuis trois ans, les rappels de produits sont tous répertoriés sur le site gouvernemental Rappel Conso.
Les alertes concernent des produits très variés, mais certaines sont plus insolites.
Nous en avons sélectionné 5 qui dénotent parmi les plus de 10.000 publiées à ce jour.

On en trouve souvent dans les rayons des supermarchés, mais également sur Internet. Les affichettes de rappels de produit indiquent des produits potentiellement dangereux, et donc retirés des enseignes. Ces alertes sont aussi répertoriées sur le site gouvernemental Rappel Conso. En trois ans, 10.700 signalements ont été publiés sur cette page, comme le souligne le reportage du JT de TF1 ci-dessus.

Fromages contaminés à la listeria, débris de verre dans des pizzas, jouets présentant des risques pour les enfants... Les rappels de produits sont très variés, mais il est possible, dans cette masse, de dénicher des alertes plutôt loufoques et inattendues. En voici cinq parmi celles émises depuis le début de l'année.

La chips "la plus forte du monde"

Le 4 mars dernier, Rappel Conso a publié une alerte concernant des chips, un produit que l'on ne soupçonne généralement pas d'être dangereux. Oui mais ce n'est pas n'importe quel paquet. Dans cet emballage carton en forme de cercueil se niche en réalité une unique chips, extrêmement épicée, présentée comme "la plus forte du monde". Le paquet porte d'ailleurs le nom d'un challenge bien répandu sur les réseaux sociaux, le "Hot Chip Challenge", aussi connu sous le nom de "One Chip Challenge", un jeu viral, mais aussi très risqué et dangereux. Un jeune Américain de 14 ans en est même mort en septembre dernier.

Ce paquet comporte donc une seule chips fabriquée, comme le souligne Le Parisien, avec deux des piments les plus forts du monde : le Carolina Reaper et le Trinidad Moruga Scorpion (1,4 et 2,2 millions sur l'échelle de Scoville). Le rappel publié sur Rappel Conso pointe du doigt une anomalie d'étiquetage et indique que la chips "peut provoquer une allergie cutanée, de graves lésions des yeux, des symptômes allergiques ou d'asthme ou des difficultés respiratoires"

Des tireuses à bière explosives

Un autre rappel de produit peu commun a été émis le 15 janvier dernier. Il concernait cette fois-ci sept modèles de tireuses à bière des marques Seb et Krups distribués par le site showroomprivé.com. Les amateurs de mousse devaient faire preuve de vigilance car leur machine pouvait présenter un "dysfonctionnement d'un composant de la carte électronique pouvant provoquer un éclatement du fût de bière". Le consommateur était donc invité à ne plus utiliser le produit et à l'envoyer en réparation, pour éviter des blessures externes assez sérieuses au beau milieu d'un moment convivial...

Des Porsche plus très rassurantes

C'est un produit que l'on ne voit pas souvent dans les pages du site Rappel Conso. La plateforme a publié deux rappels le 17 mai dernier concernant deux voitures de luxe de la marque Porsche, à savoir les modèles Taycan et 911. Le premier est susceptible de souffrir d'"écarts dans les paramètres du module de batterie dans la batterie haute tension", ce qui peut "entraîner un court-circuit et provoquer une surchauffe de la batterie, déclenchant un incendie".

Quant à la mythique Porsche 911, "les vitres avant et arrière peuvent ne pas être correctement fixées", ce qui, en cas d'accident, pourrait "avoir un effet négatif sur le support du coussin gonflable avant et augmenter le risque de blessure", explique Rappel Conso.

Des mascottes à éloigner des enfants

Attention aux jeunes et moins jeunes supporters de plusieurs clubs sportifs. Le 25 mars, plusieurs peluches mascottes fabriquées par la marque Poupluche ont fait l'objet d'un rappel en raison de risques d'ingestion de pièces ou de rembourrage, et donc d'étouffement et d'arrêt respiratoire. Étaient notamment visés, la mascotte Maurice du Toulouse Football Club (TFC), le doudou Saly du Havre Athletic Club (Havre AC), la peluche Gothiques Amiens du club de hockey sur glace de la ville ou encore la mascotte Vik, du Stade Malherbe Caen (SM Caen).

Des morceaux de lame dans les plats

Retrouver des bouts de lame acérée dans une soupe fraîchement fixée : voici le risque auquel s'exposaient les détenteurs d'un blender BlendJet2 acheté entre le 2 octobre 2022 et le 2 novembre 2023. Rappel Conso a publié le 19 janvier dernier une notice dans laquelle il est précisé qu'"une lame de mélangeur peut se casser, libérant un fragment et entraînant un risque de lacération d'un organe digestif interne en cas d'ingestion". Le blender pouvait également entrer en "surchauffe", "provoquant un risque d'incendie". En 2017, une alerte similaire avait été émise sur des robots de cuisine Cuisinart vendus entre 2002 et 2011.


N.K | Reportage TF1 Lazlo Gélabert, Bruno Chastagnet

Tout
TF1 Info