30 ans du SMS : à ses débuts, il coûtait cher !

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 Julien Cressens, Xavier Boucher
Publié le 2 décembre 2022 à 13h46, mis à jour le 3 décembre 2022 à 15h23
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Ringard pour certains, indémodable pour d'autres, le SMS fête ses 30 ans ce samedi 3 décembre.
On l'oublie aujourd'hui, mais savez-vous quel était son prix dans les années 90 ?
Petit flashback.

Limités à 160 caractères, forçant les utilisateurs à développer un langage à l'orthographe parfois cryptique, à l'image des smileys construits à l'aide des différentes ponctuations, les SMS s'échangent aujourd'hui en illimité et enrichis de photos, vidéos et autres contenus multimédias (MMS). Comme le rappelle la vidéo de TF1 en tête de cet article, nous en envoyons 120 milliards par an, soit 330 millions par jour, mais on le dit en perte de vitesse (moins 30% d'envoi de textos ces cinq dernières années en France). Reste qu'il y a eu 30 ans d'évolution. 

La technologie est arrivée en France en 1997, cinq ans après son premier envoi, mais ceux qui étaient déjà là à l'époque se souviennent que l'on ne pouvait pas envoyer de SMS si les clients n'étaient pas chez le même opérateur. Ce n'est qu'en 1999, que ce couac s'est résolu. Parmi les choses que, peut-être, vous avez oubliées depuis, il y avait aussi son premier prix et, surprise, à ses débuts, le SMS était... payant, facturé alors à l'unité.

Envoyer un SMS coûtait 1 euro

On se souvient encore avec émotion qu'envoyer un SMS pouvait vous faire passer pour quelqu'un avec de gros moyens. À l'époque, envoyer un SMS coûtait 1 franc à l'envoi et/ou à la réception. Il se limitait même à 160 caractères et vu la technologie, cela pouvait prendre un certain temps d'envoyer ces messages : et pour cause, on devait taper trois fois sur la touche 3 pour avoir un F et attendre encore un peu plus pour valider la lettre E. Fort heureusement, la technologie a avancé et désormais, c'est grâce à un véritable clavier ou un écran tactile que l'on peut envoyer ces messages. C'est véritablement avec l'arrivée des forfaits illimités en SMS que celui-ci s'est démocratisé. 

Lire aussi

S'ils étaient hyper-populaires jusqu'au début des années 2010, notamment pour souhaiter ses meilleurs vœux le soir du Nouvel An, l'usage des SMS de personne à personne ne cesse de décliner. Rien qu'au Royaume-Uni, le chiffre a été divisé par quatre en dix ans, passant sous la barre des 10 milliards au premier semestre 2022, selon l'Ofcom, le régulateur britannique des télécoms.

Principale cause, l'essor des réseaux sociaux (Facebook, Snapchat, Instagram) et surtout des messageries en ligne comme WhatsApp, Messenger, iMessage, Viber ou Telegram, qui évitent le "roaming" (frais d'itinérance à l'étranger) en transitant par internet. Sur la tranche d'âge 16-24 ans, l'usage des messageries en ligne sont en hausse de 53,73% sur un an, tandis que l'usage des SMS chute de 29%, selon une étude de l'Organe des régulateurs européens des communications électroniques parue en 2021.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 Julien Cressens, Xavier Boucher

Tout
TF1 Info