Le 20h

VIDÉO - De plus en plus de femmes prennent des cours d’auto-défense

Léa Tintillier | Reportage Manon Debut, Karine Betune
Publié le 1 avril 2022 à 17h26
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Près de neuf Françaises sur dix déclarent avoir déjà été agressées, menacées ou insultées dans la rue ou dans les transports.
Pour mieux se protéger, elles sont de plus en plus nombreuses à prendre des cours d'auto-défense.

Riposter, se défendre en cas d’agression... Cassandra Péluard en est capable aujourd’hui, après trois ans de self-défense. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Victime de violences conjugales pendant onze ans, elle quitte son ex-mari en 2016. Elle porte plainte contre lui à plusieurs reprises et déménage plus de 30 fois pour lui échapper. "Ça a été des violences physiques. Je me prenais des coups de poing, des coups de pied, des gifles, des étranglements. Ma seule chance, pour mon enfant et moi, c’est de me défendre moi-même. C’est d’avoir le dessus avant d’être encore au sol", témoigne-t-elle dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Malgré la procédure judiciaire en cours, la jeune femme redoute encore celui qui l’a fait souffrir. Pour affronter ses peurs, Cassandra peut compter sur Mickaël Aslanian. Le Marseillais pratique le krav-maga depuis quinze ans, une méthode d’auto-défense qui mélange les arts martiaux. Dans ce cours, on ne fait pas de pompes, ni de cardio. "Le but, c'est vraiment de connaître des techniques, des attitudes à avoir en cas d'agression, mais typiquement féminin", explique-t-il. Trois heures de mise en situation concrète pour des femmes de 12 à 70 ans toujours plus nombreuses. "Je refuse du monde à chaque fois. C’est complet", affirme Mickaël.  

Deux fois plus de femmes qu’il y a sept ans

Marie attend beaucoup de ce stage auquel elle participe pour la première fois. "Ça va me donner confiance dans les rues, je vais pouvoir me balader toute seule le soir sans crainte", explique-t-elle. "Il y a beaucoup de femmes qui me disent on n’y arrivera jamais", lance Mickaël pendant le cours. Et pourtant, bien utiliser la force de son adversaire permet de retourner la situation, peu importe son gabarit. 

Justine Casagrande a été obligée d’utiliser ces techniques d’auto-défense pour se défendre. Un soir après le travail, alors qu’elle monte les escaliers de sa résidence, elle se retrouve face à un homme armé d’un couteau. "Je me suis directement mise de profil et je lui ai mis un coup dans le poignet, ce qui a fait qu’il a lâché le couteau, je l’ai récupéré et je suis partie", raconte-t-elle. Des réflexes à la portée de toutes qui lui ont peut-être sauvé la vie. En France, les clubs de krav-maga comptent aujourd’hui presque deux fois plus de femmes qu’il y a sept ans. 


Léa Tintillier | Reportage Manon Debut, Karine Betune

Tout
TF1 Info