Les fripes sont une pratique de plus en plus courante.
Elles permettent de compenser la hausse des cours du textile.

Dans une friperie de Gaillac (Tarn), les prix ne dépassent pas les huit euros. Les jeans, les robes et les chaussures d'occasion sont jusqu'à dix fois moins cher qu'en magasin. Des tarifs qui séduisent les clients. "C'est plus intéressant pour moi, car je n'ai pas un grand portefeuille", lance une cliente.

Ouverte il y a quatre ans, la boutique attire aussi un public plus jeune. "Il y a un besoin financier de venir dans la friperie, mais il y a aussi une volonté écologique. Il y a toute une population qui veut vivre autrement et consommer autrement", explique Jo Falgayrak, la vendeuse. Mais encore faut-il trouver sa taille dans le magasin de fripes.

Famille nombreuse, les Michavila ont, eux aussi, opté pour la seconde main, mais sur Internet. Une plateforme permet aux particuliers de vendre et d'acheter des vêtements d'occasion. C'est un bon plan indispensable pour Aurélie Michavila, surtout pour habiller ses cinq enfants. D'après ses calculs, la famille économise jusqu'à 1200 euros par an grâce à l'application.


TF1 | Reportage M. Chaize, G. Udron

Tout
TF1 Info