Lessive, shampoing... Quand le parfum fait vendre

Publié le 6 mai 2022 à 20h27, mis à jour le 7 mai 2022 à 0h03

Source : JT 20h WE

Au moment d'acheter certains produits, nous avons l'habitude d'oter le bouchon pour sentir l'odeur. Décisive pour l'achat, cette manie est prise en compte lors de la fabrication de shampoing, lessive. Ce sont des parfumeurs qui en élaborent les formules.

L'odeur du propre nous mènerait par le bout du nez. Produits ménagers ou corporels, ce qui déclenche l'acte d'achat pour huit personnes sur dix, c'est l'odeur. Intense ou légère, elle est partout. Comme la parfumerie de luxe, les senteurs de nos produits du quotidien sont confiées à de grands parfumeurs dans un laboratoire spécialisé.

Dans cette laverie géante,Anne-Sylvie Selezneff teste les odeurs des lessives et des adoucissants, mises au point par le parfumeur. Cette évaluatrice doit traduire les attentes des clients en sensation olfactive. Dans ce laboratoire, on met au point le parfum, la sensation de fraîcheur et la durabilité de l'effluve. Le test continue dans la salle de bain. Aux 20 cabines de douche, le défi est de reproduire l'odeur des vacances, comme l'explique Leïla Hammad, évaluatrice Givaudan au JT de 20H de TF1.

Shampoing, pastille vaisselle, produits d'entretien... Chaque parfum est étudié pour trouver l'harmonie qui viendra titiller nos narines. Selon un parfumeur, le plus difficile est de traduire les mots en odeur et les odeurs en souvenir d'odeurs. Chez un fabricant, la stratégie marketing pour éveiller nos sens est loin d'être anodine. Lorsque l'odeur est plaisante, le cerveau libère de la dopamine, l'hormone du bonheur. Découvrez la suite du reportage dans la vidéo en tête de cet article.

TF1 | Reportage C. Magne, S. Maloiseaux


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info