Météo

Produits de l’été boudés : la météo maussade influence-t-elle nos habitudes de consommation ?

L.G
Publié le 30 juillet 2021 à 10h39
JT Perso

Source : TF1 Info

HUMEUR - La météo ternit nos vacances et aussi nos assiettes. Selon une enquête menée par TF1, la grisaille a eu un impact sur la consommation des Français.

Adieu melons, gaspacho et tomates cerises. Cet été, c’est bien les rayons soupes et raclette qui ont le plus de succès. Comme l'explique Sophie Kayanakis, consultante pour weathernews France, les achats de soupe ont augmenté de 96% en Île-de-France cette semaine. 

"On voit l'impact de la météo sur la vente de sorbets et de crèmes glacées, en baisse de 44% par rapport à l'année dernière. On a aussi constaté une baisse pour toutes les boissons que ce soit les boissons avec alcool ou sans alcool, les eaux aromatisées", explique la consultante dans la vidéo en tête de l'article. 

Une consommation qui se répercute directement sur le chiffre d’affaires des producteurs de fruits et de légumes. "L'année dernière, on vendait des plateaux de pêches, brugnons et abricots et cette année non, ils prennent 1 kilo, 2 kilos pas plus", déplore Paula Barros, primeure à Anglet dans le Pays-basque. 

Grisaille et hausse des prix

Mais la météo ne peut pas être tenue pour seule responsable. Le gel du printemps a fait grimper les prix des nectarines, ce qui dissuade les consommateurs. "D'habitude à cette époque-là on est à 1,90 euro le kilo ou à 2 euros le kilo, là on est à 3,50 euros", pour les nectarines affirme Roméo Rocco, primeur à Anglet. 

Le prix des tomates a aussi augmenté. "Quand je vois des prix à 5 euros le kilo, j’en prends quand même moins", confie une passante.. 

Lire aussi

Mais ce qui est vrai dans un sens l'est aussi dans l'autre. En témoignent ces images filmées cet après-midi sur la côte bretonne. À peine les premiers rayons de soleil apparus, les passants se sont précipités pour s'acheter une glace. Tout n'est pas perdu !


L.G

Tout
TF1 Info