La tendance du moment est à chercher du côté des chantiers.
Les tenues professionnelles ou "workwear", comme les bleus de travail et autres chaussures de sécurité, font un carton.
Les marques spécialisées n'avaient pas prévu un tel élargissement de leur clientèle, mais savent s'adapter, a constaté le 20H de TF1.

Ils ne sont ni plombiers, ni dockers, et encore moins menuisiers. Mais ils portent tous des vêtements au départ dédiés à ces métiers : c'est la mode du "workwear". La boutique "Brut Clothing", que l'on découvre dans la vidéo ci-dessus, en a fait sa spécialité. Plus ces vêtements authentiques sont usés, plus ils s'arrachent. La marque américaine au logo jaune Carhartt est un emblème de cette tendance. De nombreux jeunes citadins à la mode s'habillent, souvent sans le savoir, comme des menuisiers ou des plombiers américains.

"Largeots et coltins"

Ils ont usé des vestes et des pantalons pour reconstruire Notre-Dame de Paris. Les Compagnons du Devoir s'habillent avec des vêtements de travail fabriqués en France dans l'usine "Le Laboureur" de Saône-et-Loire depuis 1956. Les pantalons "largeot" sont associés à des vestes appelées "coltins", et fabriqués de la même manière depuis 68 ans. Certaines machines des années 50 ronronnent encore dans l'atelier visité par l'équipe de TF1.

Une offre qui peine à suivre la demande

L'usine emploie une vingtaine de couturières, mais il faudrait doubler les capacités de production pour faire face à la demande en France et à l'étranger. Quatre embauches sont prévues cette année. Mais comment développer l'activité sans se couper de sa clientèle traditionnelle ? "La solution, aujourd'hui, serait peut-être d'aller vers deux gammes. Une gamme vraiment destinée à nos Compagnons du Devoir et plus une gamme plus urbaine, mieux finie, plus colorée", répond son directeur général Vianney Copleutre.

Ces vêtements sont commercialisés dans des boutiques spécialisées. On y retrouve le largeot, vendu entre 109 et 149 euros, en fonction de la matière, mais pas seulement. Car une tenue vraiment "workwear" ne saurait être complète sans une paire de Timberland, des chaussures portées au départ par des bûcherons, de Caterpillar, connues sur les chantiers avec leur bout coqué, ou encore de Doc Martens, des chaussures orthopédiques destinées aux ouvriers, et jadis popularisées par le mouvement punk.


La rédaction de TF1info | Reportage : J. Roux, P. Bouffard

Tout
TF1 Info