Moins chères et locales : comment les fleurs françaises ont pris leur revanche ces derniers mois

TF1 | Reportage Pauline Lefrançois, Matthieu Perrot, Julien Hatoum
Publié le 14 décembre 2022 à 16h59

Source : JT 13h Semaine

Avec l'inflation, le prix des bouquets de fleurs a, lui aussi, augmenté.
Mais une astuce toute simple peut vous permettre de profiter sans vous ruiner.
Les fleurs françaises font leur grand retour, et elles sont bien souvent moins chères que celles de nos voisins européens.

Cela ne vous a sans doute pas échappé, les fleurs françaises sont devenues moins chères que celles qui viennent de l'étranger. À La Valette-du-Var, Claire Herpe préfère vendre un bouquet de roses locales à neuf euros. Et pour cause, celui des Pays-Bas coûterait plus du double. "Les clients se disent que c'est étonnant, vu que tous les prix augmentent, qu'on ait encore de la rose à 9 euros", explique-t-elle. Si Claire peut maîtriser le prix de ses bouquets, c'est parce qu'elle a la chance de s'approvisionner directement auprès des producteurs locaux dans le Var.

Une culture grâce à des serres non chauffées

À quelques kilomètres, Ludovic Morel ne produit que des fleurs qu'il peut cultiver sans chauffer ses serres, comme les anémones en ce moment. "Les serres sont non chauffées, non éclairées, ce sont des abris contre le froid, contre le vent, contre la pluie, des facteurs qui abiment les plantes. On les préserve un maximum avec des abris de type léger, comme on dit chez nous", explique ce spécialiste. 

Cet horticulteur a donc moins de frais de gaz et d'électricité que ses collègues des Pays-Bas, où les fleurs poussent dans des serres chauffées 24 heures sur 24. De ce fait, ces derniers subissent ainsi de plein fouet l'inflation européenne. La production de Ludovic, elle, est moins onéreuse. Mais l'hiver, il y a peu de quantité. "Une plante va produire une fleur par mois l'hiver, au printemps, on est à une fleur par semaine. Voilà, on ramasse quatre fois plus au mois d'avril qu'au mois de décembre", explique-t-il.

Le coût du transport chute aussi considérablement quand les fleurs viennent de France. Pour les fêtes, il n'y a donc aucune raison de ne pas préférer un bouquet français et de saison.


TF1 | Reportage Pauline Lefrançois, Matthieu Perrot, Julien Hatoum

Tout
TF1 Info