Mozzarella, pâtes, pizzas... Comment s'assurer que ces spécialités sont bien fabriquées en Italie ?

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Léa Deschâteaux, Fabienne Moncelle et Marie Simon
Publié le 22 janvier 2023 à 19h58

Source : JT 13h WE

La gastronomie italienne est célèbre dans le monde entier : ses références font vendre à l'international.
Mais ces produits proviennent-ils toujours de l'autre côté des Alpes ?
Dans les grandes surfaces ou les épiceries, certaines étiquettes peuvent s'avérer trompeuses, dans le but de faire gonfler les prix.

Inutile de parcourir de nombreux kilomètres pour se délecter de spécialités italiennes : que ce soit dans les restaurants, les épiceries ou même la grande distribution, le vert-blanc-rouge cartonne. "Les produits italiens dans leur ensemble ont progressé de 25% en 2022", signale Stefen Bompais, directeur de l'expérience clients chez Carrefour, dans le reportage du 13H de TF1 en tête d'article. Mais êtes-vous certains pour autant que ces produits viennent d'Italie ? 

Parmi les consommateurs interrogés, nombreux sont ceux qui tâtonnent : "Il y a des noms qui finissent par 'i' ou 'o', quelquefois il y a aussi un drapeau, mais on n'a pas de certitude", reconnaît l'un d'entre eux. Or derrière ces noms aux sonorités italiennes et les couleurs de l'emballage, la provenance des produits est parfois surprenante, à l'instar notamment d'une mozzarella industrielle, fabriquée à base de lait d'origine Union Européenne.

La garantie des labels

Qu'en est-il alors de la qualité de ces produits ? Gennaro Nasti, chef au sein du restaurant La Brasserie Italienne à Paris, a passé en revue des burratas achetées en grande surface. Le premier échantillon provient des Pouilles, une région du Sud de l'Italie, et coûte quatre euros les 200 grammes : "Ça n'a pas de goût", tranche-t-il. La deuxième, flanquée d'un drapeau italien sur l'emballage, est vendue 4,90 euros pour le même poids. "À première vue, ce n'est pas mal. Mais dans la vraie burrata des Pouilles, il n'y a pas de crème", signale-t-il. "Je ne pense pas qu'elle vaille cinq euros."  

L'unique conseil qui prévaut pour trouver des produits de qualité selon le chef, c'est de repérer les mentions IGP (Indication géographique protégée) et AOP (Appellation d'origine protégée) ou DOP en italien (Denominazione di Origine Protetta). Tout le reste ne relève que du marketing déployé par les industriels. "Le manque de transparence sur l'origine réelle peut faire croire que le produit vient d'Italie quand ce n'est pas le cas. Cela leur permet de proposer un prix supérieur sur cette fausse promesse", explique Laura Bokobza, dirigeante-fondatrice du cabinet LBK Consulting et consultante en entreprise. Cette pratique est parfaitement légale, mais trompeuse. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Léa Deschâteaux, Fabienne Moncelle et Marie Simon

Tout
TF1 Info