Le groupe Nestlé suspend l'exploitation de deux de ses forages d’eau minérale.
Le niveau des nappes concernées est désormais trop bas pour permettre ce prélèvement.
Ce n'est pas le seul groupe industriel dont l'activité est mise en cause.

En à peine dix ans, le scientifique rencontré par notre équipe a vu le niveau d'un petit ruisseau de la campagne de Clermont-Ferrand s'abaisser de 40 centimètres. Un constat préoccupant, qu'il nous démontre dans le reportage de TF1 en tête de cet article, et qui témoigne des niveaux anormalement bas dans les nappes souterraines. À quelques kilomètres de là, la société des eaux de Volvic, qui puise dans les nappes pour produire son eau, vient d'annoncer qu'elle allait réduire ses prélèvements de 5%.

Nestlé met deux sites de forage à l'arrêt

En France, la moitié du territoire est en situation critique et c'est dans certaines des zones les plus atteintes que se trouvent les implantations de plusieurs industriels de l'eau, comme Volvic, Evian, Wattwiller, ou les marques du groupe Nestlé. Ce dernier vient même de suspendre l'exploitation de deux de ses forages, destinés à la production des eaux Hépar.

Quelle quantité d'eau ne sera plus puisée ? L'information ne nous a pas été communiquée, mais cela représenterait une part non négligeable. Le manque d'eau qui se profile partout en France implique une raréfaction des produits, et une hausse des prix. Les eaux minérales ont déjà augmenté de 11% en un an, toutes marques confondues.


La rédaction de TF1info | Reportage : Tiphaine Leproux, Marion Derre, Marie Ramaugé

Tout
TF1 Info