Les ventes d’ordinateurs neufs accusent une forte baisse.
La hausse des prix est en cause, mais pas seulement.

Les clients se font de moins en moins nombreux dans les magasins informatiques. Il faut dire que les prix ont de quoi refroidir. Il y a quelques années encore, les ordinateurs de milieu de gamme coûtaient en moyenne 600 euros. Aujourd’hui, ils se rapprochent des 1000 euros. Car l’ordinateur est l’exemple type du produit mondialisé qui subit toutes les hausses. "On assiste à une augmentation de 20 à 30% liée à l’augmentation de l’énergie, des produits chimiques, de tous les produits de base pour construire et créer ces microprocesseurs", explique Chantal Neri, experte industrie semi-conducteurs. 

Yuan Xia, gérant d’un magasin Cybertek, a vu ses ventes diminuer de 20 à 30% depuis le début de l’année. Pour lui, le prix n’est pas la seule raison. "Il y a eu le fait que tout le monde s’est mis en télétravail, que tout le monde reste à la maison. Forcément, les gens ont eu leur PC et gardent leur PC. Ça fait que la consommation est moins importante par rapport aux deux années qu’il y eues auparavant", déduit-il. 

Attrait pour le reconditionné

Et si les Français achètent moins de modèles neufs, ils se tournent de plus en plus vers le reconditionné. Dans le magasin Microccase où se rend TF1 dans le reportage en tête de cet article, on répare des ordinateurs d’occasion. Nettoyage, changement de batterie, de disque dur… Ils sont ensuite revendus moitié moins cher. "Celui-là valait bien 1200 euros à la sortie, et on le retrouve là à 590 euros. On a celui-là aussi qui était à plus de 600 euros l’année dernière et qu’on retrouve là à 390 euros", montre Marie Rousset, employée du magasin. 

Des prix attractifs pour des ordinateurs en très bon état et garantis un an. Ils séduisent de plus en plus de clients. "Les gens connaissent maintenant le marché de l’occasion, du reconditionné, savent qu’il existe et ont compris qu’il y avait peut-être là un moyen de faire des bonnes affaires. Là, tous les jours, on enregistre au moins deux ou trois nouveaux clients", poursuit Marie Rousset. Cet engouement pour la seconde main concerne aussi les smartphones et tablettes reconditionnés. Leurs ventes ont bondi de 15% l’an passé. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Juliette Coulais, Marine Poujol, Florence Couturon

Tout
TF1 Info