Cette semaine, plusieurs enseignes de grande distribution lancent leurs paniers anti-inflation.
Dans les caddies, des prix bloqués, et on y retrouve systématiquement des produits de marques distributeurs.
La seule façon de jouer sur les marges.

Tourner une page de votre journal, allumer la radio, c'est être témoin de la bataille acharnée que se livre la grande distribution ces derniers temps. Qui proposera le meilleur panier anti-inflation ? Quelque 100, 150, 500 produits à prix cassés, selon les enseignes, mais une stratégie commune.

Des marges plus élevées sur ces produits

Peu importe la grande surface, son panier est à chaque fois exclusivement constitué de ses propres marques. D'abord, les marges sont plus élevées sur ces produits. Surtout, les enseignes peuvent davantage négocier leurs prix. Un supermarché, par exemple, est à la fois distributeur et fabricant de ses produits en marque propre. Il négocie donc avec lui-même. Il puise un peu dans sa trésorerie, mais l'intérêt est de vous attirer et vous faire revenir. Mais le modèle de ce supermarché est particulier.

Les autres enseignes, pour commercialiser leurs produits, passent plutôt par un intermédiaire comme une laiterie indépendante où même le géant du secteur, à l'exemple d'un yaourt. Ce sont eux qui fabriquent, en suivant un cahier des charges du yaourt de la marque distributeur. Plus d'intermédiaires, c'est moins de marge de manœuvre sur le prix.


La rédaction de TF1info | Reportage Tiphaine Leproux, Romane Rosso, Christophe Moutot

Tout
TF1 Info