Paniers anti-inflation : ces petites épiceries donnent un coup de pouce à leurs clients

par La rédaction de TF1info | Reportage Nicolas Hesse et Fanny Bourdillon
Publié le 25 janvier 2023 à 9h09

Source : JT 13h Semaine

Le gouvernement travaille en ce moment avec la grande distribution à la mise en place d’un panier anti-inflation dans les supermarchés.
Le principe est qu’une vingtaine de produits resteraient à bas prix pour lutter contre la précarité alimentaire.
Une mesure qui existe déjà dans des petites épiceries.

Pour que ses clients puissent faire face à la hausse des prix, Hugo Mocques, gérant d'une épicerie à Bierné-les-Villages (Mayenne), a décidé de lancer des paniers anti-inflation. Face au constat de la hausse des prix de l'alimentaire, il a lancé depuis le 17 janvier trois paniers anti-inflation à 20 euros. 

Au choix : un panier de 13 produits essentiels, ou d'entretien et de beauté, ou encore composé de viandes. Une formule créée pour soulager le portefeuille de ses clients et qui devance l'hypothèse des paniers à prix bloqués, piste évoquée par le gouvernement

Dans cette petite épicerie, les prix sont normalement plus chers qu'en grande surface. Sauf que le commerçant a réussi à négocier les prix auprès de ses fournisseurs : "Un panier qui vaut 29 euros est retombé à vingt à peu près. Je voulais vingt euros maximum. On est dedans", dit-il. Il propose aussi un panier de viandes et un autre de produits ménagers. Pour ceux qui ont des difficultés à boucler les fins de mois, cette offre est la bienvenue. Dans le reportage en tête de cet article, un couple de retraités vient chercher son panier et se montrent satisfaits du service. Une bonne nouvelle tant l’équilibre économique du projet repose essentiellement sur le succès qu’auront les paniers auprès des clients. 

Dans le magasin Le Cabas Solidaire à Niort (Deux-Sèvres), les clients payent, eux, leurs courses en fonction de leurs revenus. Moins ils gagnent d'argent, moins ils déboursent. Les réductions vont de 40% à 60%. Avec quelques achats, une mère de famille célibataire déboursera treize euros au lieu de 34. Dans la boutique, les rabais sont accordés en fonction de critères sociaux et sont financés par les consommateurs qui achètent au plein tarif. La formule est encore en phase d'expérimentation, mais elle pourrait fort bien porter ses fruits.


La rédaction de TF1info | Reportage Nicolas Hesse et Fanny Bourdillon

Tout
TF1 Info