Pénurie de carburants : de nombreuses professions en difficulté

VIDÉO - Pénurie de carburants : bientôt la fin des galères à la pompe ?

TF1info | Reportage : Matthieu Desmoulins, Jean-Sébastien Audemard, et Xavier Thoby
Publié le 22 octobre 2022 à 10h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

On ne compte plus que 13 % des stations-service françaises en pénurie d'au moins un carburant.
Les dispositifs de rationnement à la pompe ont été levés.
Plusieurs régions sont cependant encore très affectées par les problèmes d'approvisionnement.

Depuis plus de trois semaines, comme on peut le voir dans le reportage de TF1 en tête d'article, aucun camion ne passe les barrières de la raffinerie de Gonfreville-l'Orcher en Seine-Maritime, l'un des deux derniers sites pétroliers encore bloqués en France. Pour compenser, il a fallu importer deux fois plus de carburants de l'étranger, arrivés par bateau ou en train. "Le blocage des deux sites encore en cours n'a plus vraiment d'incidence", comme l'explique Frédéric Plan, délégué général de la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage, "si ce n'est de faire perdre, dans certaines régions, un ou deux jours au retour à la normale".

TF1

Mais malgré une amélioration de la situation au niveau national, avec seulement 13% des stations ne disposant pas d'au moins un carburant, des difficultés subsistent dans trois régions. En Auvergne-Rhône-Alpes, en Île-de-France et en Bourgogne-Franche-Comté, plus d'une station sur quatre est encore en pénurie, au moins partielle. 

Il n'y a plus d'inquiétude, en revanche, pour les départs en vacances. Seules quelques stations-service d'autoroute en rencontrent encore des difficultés d'approvisionnement en essence. Mais sur l'ensemble du réseau, près de 90 % de ces pompes ont du carburant en stock. Et elles seront même servies en priorité, pour éviter de dangereuses pannes sèches sur la bande d'arrêt d'urgence.

Lire aussi

"Les stations autoroutières sont sous contrat notamment avec les exploitants des autoroutes et ont des missions de quasi-service public", précise Frédéric Plan, "elles sont donc tenues d'avoir des réapprovisionnements contractuels plus soutenus que d'autres stations-service". Autre signe de l'amélioration générale de la situation, le gouvernement a levé le rationnement à la pompe : la limite des 30 litres par automobiliste est terminée. Et les professionnels du secteur anticipent un retour complet à la normale d'ici à dix jours.


TF1info | Reportage : Matthieu Desmoulins, Jean-Sébastien Audemard, et Xavier Thoby

Tout
TF1 Info