Les cartes des stations-service où il manque au moins un carburant est très scrutée en ce moment.
Des automobilistes calculent chacun de leurs déplacements.

Une station-service qui ne manque d'aucun carburant, c'est assez rare depuis dix jours en Loire-Atlantique : il y a donc embouteillage à la pompe. "Aujourd'hui, j'ai trouvé une station ouverte. J'ai vu que c'était fini pour tout ce qui était grève, donc je vais faire le plein", explique un automobiliste.

Dans le département, une station sur trois est en rupture partielle de carburants. C'était pratiquement deux fois plus avant-hier. Les automobilistes doivent s'adapter. "J'ai aménagé mes déplacements, regroupé ou annulé certains déplacements" : une opticienne croisée à la pompe a ainsi été contrainte de revoir son emploi du temps. 

Certains privilégient le télétravail, quand d'autres se déplacent à la sueur de leur front. Dans l'Hexagone, plus de 14% des stations manquent d'au moins un carburant.

La situation se tend ces derniers jours en Île-de-France, notamment dans les départements de l'Essonne et du Val-de-Marne. Dans ce dernier, cela dure depuis huit jours, et selon ce gérant, ce n'est pas près de s'arranger : il n'aura pas de réapprovisionnement avant lundi. Les stations encore fournies devraient voir les files d'attente s'allonger ces prochains jours.


La rédaction de TF1 | Reportage Julien Cressens, Marine Giraud

Tout
TF1 Info