CARTE - Pénurie de carburants : quelles sont les régions les plus et les moins touchées ?

par La rédaction de TF1info | Reportage Elena Despatureaux, Kevin Gaignoux
Publié le 19 octobre 2022 à 13h44

Source : JT 20h Semaine

La pénurie de carburants qui frappe la France ne touche pas toutes les régions dans les mêmes proportions.
Ainsi par exemple en Bretagne, moins d'une station sur dix est en rupture de stock, alors qu'en Île-de-France, les files d'attente restent interminables.

Sur les images du reportage du 20H de TF1 à retrouver ci-dessus, une longue file d'attente d'un côté, une situation normale de l'autre. En clair : la France est coupée en deux. Ainsi, dans les Deux-Sèvres, c'est carburant à volonté, car il n'y a jamais eu de pénurie. "Ça va très vite. Je suis vachement contente", commente une femme à la pompe à Niort. Une autre nous explique n'avoir "pas eu de souci pour faire le plein". Une autre encore précise qu'elle se permet même de "chercher le meilleur prix et d'aller où c'est le moins cher".

Et pour cause  : en Nouvelle-Aquitaine, seules 8,4% des stations étaient touchées mardi 17 octobre au soir. Car dans cette région, les carburants sont importés directement par navire et compensent la baisse de production des raffineries en grève. "On est livrés une fois par jour par un camion qui arrive de La Rochelle", précise Stéphanie Hérault, directrice d'un l'hypermarché Géant Casino à Niort-Chauray.

Cette sérénité n'est pas partagée par tous les Français. Car si la façade atlantique reste épargnée, les tensions perdurent dans le Sud-Est, mais aussi en Bourgogne-Franche-Comté et en Île-de-France, comme le montre la carte visible ci-dessous. Dans cette dernière région, plus de 30% des stations étaient à sec mardi soir. "Mes enfants, je ne les ai pas envoyés à l'école, on ne peut pas travailler, on est bloqués dans tout... C'est un drame", réagit une automobiliste face à notre caméra. Une autre explique avoir "attendu quatre heures lundi pour [se] retrouver sans essence".

Ce jour-là, une station vient d'être réapprovisionnée sous l'oeil de nos journalistes, mais l'essence est rationnée : 30 litres maximum. Il n'y en aura donc pas pour tout le monde. "Je suis arrivée hier de Bourgogne. Je pensais en trouver sur l'autoroute : pas une goutte. Ici, pas une goutte non plus. Là je n'ai pas de quoi repartir en Bourgogne", nous indique une conductrice au volant de sa voiture.

TF1

La raffinerie du Havre, en grève, n'alimente plus les stations. Et dès qu'il y a du carburant, les automobilistes se ruent dessus par peur de manquer. "Ça a provoqué une surconsommation de l'ordre de 20% qui perdure encore un peu cette semaine", expose Jean-Louis Schilansky, expert pétrolier

Partout, en France, les chiffres sont en légère amélioration mardi soir, comme dans les Hauts-de-France : en une semaine, il y a deux fois moins de stations touchées.


La rédaction de TF1info | Reportage Elena Despatureaux, Kevin Gaignoux

Tout
TF1 Info