Pénuries dans les rayons : pourquoi manque-t-on de moutarde ?

J.M | Reportage Patrick Ninine, Alexandra Poupon
Publié le 6 mai 2022 à 13h05, mis à jour le 22 mai 2022 à 8h59

Source : JT 13h Semaine

Après l'huile, c'est la moutarde qui commence à manquer dans les rayons des magasins.
En cause, une pénurie de tous les ingrédients qui composent la moutarde.
Dans certaines usines, la production du condiment a chuté de 25%.

Dans un hypermarché de Dijon (Côte-d'Or), après l'huile de tournesol, c'est la moutarde qui commence à manquer. Il n'y a plus que des marques régionales, en moyenne deux fois plus chères que les moutardes industrielles classiques. Ces dernières commencent à manquer dans les rayons depuis plusieurs semaines. Au pays de la moutarde, c'est l'incompréhension. 

"Il n’y a pas de moutardes normales, du coup je n’en prendrai pas, je verrai la prochaine fois s'il y en a", déclare une cliente du magasin, dans le reportage de TF1 visible en tête de cet article. "On ne devrait pas manquer de moutarde et ce n’est pas comme si on mangeait de la moutarde tout le temps", ajoute un autre client.

En cause, une sécheresse au Canada

L'essentiel de la production des graines de moutarde vient du Canada. C'est le premier producteur mondial, devant la Russie, qui est sous embargo, et l'Ukraine. Mais le pays d’Amérique du Nord est confronté à une sécheresse. "En 2021-2022, on estime que la production de graines de moutarde a chuté de 28% au Canada. Par conséquent, le prix moyen devrait être presque le double de celui de 2020-2021, à un record de 1700 dollars la tonne", pouvait-on déjà lire dans le dernier rapport du ministère canadien de l'Agriculture datant de décembre 2021. Le Canada lui-même a d'ailleurs prévu de rationaliser ses exportations.

Dans certaines usines en France, la production de moutarde chute de 25% et plusieurs sites craignent de ne plus être approvisionnés. "On a un manque de visibilité à court terme. On sait ce qui va nous arriver la semaine prochaine, mais on ne sait pas ce qui va nous arriver la semaine d’après", explique Luc Vandermaesen, directeur général des moutardes Reine de Dijon.

Et ce n'est pas tout, il y a aussi une pénurie de tous les ingrédients qui composent le produit. "Ça concerne les flacons en verre, les emballages en carton et le vinaigre, qui a augmenté à cause de la hausse du prix de l'alcool", ajoute le directeur général. "On est dans une crise qu'on n'a jamais vue depuis 25 ans", se désole auprès de l'AFP Christophe Planes, directeur des ventes France chez Reine de Dijon.

D'autant que les équipes de TF1 sont allées à la rencontre de producteurs de graines de moutarde, constatant que les insectes y ravagent les récoltes. Or, la réglementation interdit de les traiter. 

D'après Fabrice Genin, président de l'association des producteurs de graines de moutardes en Bourgogne, il est impossible d'augmenter la production : "On va investir des charges dans les champs et on n'est même pas sûrs de récolter quelque chose, le risque devient trop grand. Les producteurs préfèrent aller sur une autre production". En décembre 2021, Fabrice Génin indiquait que la production française était passée de 12.000 tonnes en 2016, à 4000 tonnes en 2021.


J.M | Reportage Patrick Ninine, Alexandra Poupon

Tout
TF1 Info