Le WE

Peu prisés des Français : que deviennent nos poissons ?

Publié le 6 mai 2022 à 20h19
JT Perso

Source : JT 20h WE

C’est un paradoxe, notre pays est bordé de côtes. Pourtant, 66 % des produits de la mer que nous consommons sont d'origines étrangères. Comment l’expliquer ? Pourquoi la France doit-elle importer autant de poissons ?

À la recherche du poisson tricolore, nos reporteurs sont attirés par un étal. 80 % des marchandises sont françaises. Bien en évidence, du rouget, du bar, du merlan, et cet immense espadon, pêché en méditerranée. Pourtant, ce que le vendeur écoule le plus n’est pas français. C’est du dos de cabillaud qui vient d'Islande. “Le dos de cabillaud français existe, mais à un prix qui est 10, 15 euros plus cher le kilo”. Coût du travail, quota, méthode de pêche, le poisson français est souvent plus cher. Et cela repousse certains d’entre vous.

Plus cher, donc, moins souvent dans les caddies. Dans les grandes surfaces, il est même difficile à trouver. Sur les 14 références de l’étal d’un vendeur, seules deux sont français. Quant aux rayons surgelés, cabillaud et colin sont quasiment tous importés. Les vendeurs s’adaptent à la demande, la preuve avec le top 3 des espèces les plus consommées. Selon Frédéric Le Manach, directeur scientifique de l'ONG Bloom : “Le thon provient principalement du pacifique ouest, par exemple les Îles Cook, Salomon, Kiribati. Le Cabillaud lui, provient des eaux arctiques, par exemple les eaux de la Norvège ou de l’Islande. Et le saumon, qui est un poisson d'élevage, provient également et principalement de la Norvège”.

Un comble, car la France a la deuxième plus grande zone de pêche au monde. Alors que deviennent nos poissons français ? Nos poissons fraîchement pêchés aux Sables-d'Olonne, méconnus et peu prisés du grand public, comme le congre, le taco et le chinchard, partent sur l’Espagne et au Portugal. Eux, ils savent très bien le cuisiner et le valoriser. Environ 40 % des achats à la criée partent à l’exportation, dont une grande partie vers l’Espagne et le Portugal, ou l’Italie.

TF1 | Reportage T. Jarrion, N. Hesse, P. Marcellin


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info