Les Français face à la pénurie de carburants

Pénuries d'essence : pourquoi autant de stations à sec ?

V. Fauroux | Reportage vidéo Julien Cressens, Florian Litzler et Erina Fourny
Publié le 5 octobre 2022 à 10h26
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Que se passe-t-il dans les stations-services ? Partout en France, des automobilistes se trouvent face à un casse-tête pour s'approvisionner en essence.
Selon le gouvernement, 12% des stations connaissent des tensions sur au moins un carburant.
Le 20H de TF1 se penche sur les raisons de ces ruptures de stock.

À Paris, à Marseille ou en Normandie… Dans toute la France, des stations-service sont fermées, en rupture de stock. Une difficulté supplémentaire pour les automobilistes alors que les prix moyens des carburants sont repartis à la hausse, la semaine dernière, selon des chiffres communiqués lundi par le ministère de la Transition écologique. Il s'agit de la première augmentation des prix à la pompe observée depuis fin août, avec des hausses de 3 centimes en moyenne sur le gazole et le supercarburant sans plomb 95-E10. 

Les prix très attractifs expliquent-ils la ruée vers certaines stations ?

Chez TotalEnergies, le groupe applique depuis un mois une remise de 20 centimes par litre à la pompe. Résultat, le nombre de clients a augmenté de 30 à 40%, selon le géant pétrolier. Ce dernier dit avoir le stock pour répondre à la demande, mais ne peut réapprovisionner à temps ses stations. "La logistique n'est pas la même, donc il faut plus de camions sur les routes, plus de chauffeurs aussi, donc c'est toute une mécanique à réapprendre et c'est là où est le problème aujourd'hui", explique Francis Pouce, le président des propriétaires-exploitants de stations-service, dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. 

La grève dans plusieurs raffineries joue-t-elle aussi ?

Le mouvement de grève pour les salaires au sein du groupe TotalEnergies est entré ce mardi dans sa deuxième semaine, à l'appel de la CGT avec six des huit raffineries françaises à l'arrêt, dont celle de Normandie, la plus grande de France. Conséquence, les livraisons de carburant sont retardées et cela suscitent l’inquiétude des automobilistes, comme en témoignent les files d’attente à la pompe. 

Lire aussi

Est-ce la peur de manquer de carburant ?

Pour Élisabeth Cony, fondatrice de Madame Benchmark, cette situation est comparable "à ce qui s’est passé sur les pâtes alimentaires en début de pandémie". "C’est simplement par peur de manquer que les gens se sont précipités dans les supermarchés et ont créé en fait des ruptures qui n'avaient pas lieu d’être", analyse-t-elle. Ces comportements aggravent donc la situation. Rappelons-le, la ristourne de Total s’applique encore tout le mois d’octobre.

"Il n'y a pas de pénurie", a insisté mercredi Olivier Véran à l'issue du Conseil des ministres, tout en confirmant les causes probables de ces "tensions". "A l'échelle du pays, 12% des stations rencontrent des difficultés sur au moins un type de carburant", a indiqué le porte-parole du gouvernement. Un chiffre qui peut atteindre jusqu'à 30% dans les Hauts-de-France. 


V. Fauroux | Reportage vidéo Julien Cressens, Florian Litzler et Erina Fourny

Tout
TF1 Info