Le 13H

Pourquoi la carte grise va coûter plus cher dans certaines régions

Laetitia Asgarali Dumont | Reportage K. Gaignoux, K. Moreau
Publié le 14 octobre 2022 à 13h11
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le prix des cartes grises va augmenter dans plusieurs régions de France.
Le 13H de TF1 vous explique d'où vient cette hausse.

C'est un sésame qui va peser plus lourd dans le portefeuille. La carte grise pourrait coûter plusieurs dizaines d'euros en plus dans plusieurs régions de France, comme dans les Pays de la Loire. Dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article, les habitants hésitent entre colère et résignation.

Dans cette région, il y aura une hausse de trois euros par cheval fiscal. Le cheval fiscal, c'est une unité de mesure fiscale qui permet de déterminer la puissance administrative de la voiture. En clair, pour un certain type de citadines, la carte augmenterait de 15 euros et plutôt aux alentours de 30 euros pour les SUV dans cette région. Dans le Grand Est, ce sera plus 6 euros. Et, en Martinique, ce sera plus de 21 euros par cheval fiscal. 

Une carte grise aux coûts variables selon la région

Mais pourquoi le prix de la carte grise varie-t-il en France ? Il change car le coût du cheval fiscal change selon les régions. En France, le prix moyen de la carte est de 42 euros. Mais En Provence-Alpes Côte d'Azur, il atteint les 51,20 euros, soit le coût le plus élevé de France. Un prix également très élevé en Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne et à la Réunion, avec 51 euros. C'est en Corse que le prix de la carte grise est le plus bas avec un cheval fiscal de 27 euros. Son coût est aussi moins élevé en Normandie et à Mayotte, à respectivement 35 et 30 euros.

Dans la vidéo en tête de l'article, un garage de la région Pays de la Loire commence déjà à faire les comptes. C'est une mauvaise nouvelle pour eux dans le contexte actuel. "Le matériel a augmenté en tant que tel. Le carburant est à son plus haut depuis quelques années. La goutte d'eau risque d'être la carte grise qui augmente encore", explique le directeur, Alexandre Alletru.

Lire aussi

Avec cette mesure, la région des Pays de la Loire explique vouloir compenser l'envolée de ses factures d'énergie. "Il s'agit d'une mesure fiscale indolore pour l'acquéreur de véhicule, mais qui rapportera 24 millions d'euros au budget de la région, et qu'il faut positionner dans le contexte absolument exceptionnel que nous traversons", assure la région au 13H de TF1. 

Si la mesure est adoptée dans une semaine en conseil régional, elle pourrait s'appliquer aux automobilistes dès le 1er janvier 2023.


Laetitia Asgarali Dumont | Reportage K. Gaignoux, K. Moreau

Tout
TF1 Info