Le 20h

Pourquoi le pain risque de coûter plus cher

LT
Publié le 25 août 2021 à 15h12, mis à jour le 25 août 2021 à 15h30
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

RÉPERCUSSIONS - Quelques centimes, parfois plus. Certaines boulangeries ont déjà commencé à augmenter leurs prix. En cause : les cours du blé qui s'envolent.

Le pain est l'un des symboles français. À table ou sur le pouce, les trois quarts des adultes et une petite moitié des enfants en mangent quotidiennement, selon le dernier Observatoire du pain. Un incontournable qui pourrait cependant arracher quelques grimaces au moment de passer à la caisse. 

"C’est quand même un peu sacré le prix du pain en France. On y tient beaucoup à notre petit 1 euro-1,10 euro. Le fait que les prix vont augmenter peut changer l’habitude de beaucoup de Français", affirme le client d’une boulangerie dans le reportage en tête d'article. 

Le réchauffement climatique en cause

Les cours du blé s'envolent. La tonne de blé tendre a franchi le seuil des 250 euros, retrouvant son niveau de 2013, selon Le Monde. En cause, le dérèglement climatique qui fragilise les récoltes sur toute la planète. "Le Canada et les États-Unis ont été en proie à une sécheresse relativement importante. L'Europe de l’Ouest avec un climat qui a été particulièrement pluvieux sur la fin de cycle et qui a conduit  à une baisse de la production française", indique à TF1 Arthur Portier, consultant Agritel, un organisme spécialisé dans la gestion des risques des marchés agricole. 

Des récoltes donc moins importantes mais aussi de moins bonne qualité. "En 2020, on a eu des gros grains avec une belle forme et une belle couleur et en 2021, on a eu des grains avec une couleur très pâle, très terne et donc la quantité de farine sera moins importante quand le meunier travaillera le grain", nous explique un professionnel de la bourse.

Répercuter les coûts sur les pains spéciaux

Si certaines boulangeries ont d’ores et déjà augmenté le prix de leur baguette et autres pains, d'autres assurent au contraire qu'elles ne toucheront pas au prix de notre symbole français. Elles comptent plutôt répercuter le coût d’achat de la farine sur les pains spéciaux. 

Lire aussi

"La farine, qui est la matière première, représente 20 à 25% du prix de la baguette. Après, l’employeur fait des choix en fonction de sa masse salariale et ses charges fixes", confirme Raoul Maeder, un artisan boulanger, qui a décidé de modifier uniquement les prix des viennoiseries et autres produits secondaires. En règle générale, il faut donc s'attendre à ce que le prix de la baguette classique n'augmente pas énormément. La tradition et les pains spéciaux risquent quant à eux de pâtir davantage de l'envolée des cours du blé. 


LT

Tout
TF1 Info