Ce mercredi signe le démarrage officiel des paniers anti-inflation dans les grandes surfaces.
Les offres changent d'un magasin à l'autre, et il n'est pas toujours facile pour les clients de comparer les prix.

Dès l'entrée du magasin, la promesse est attrayante : un trimestre anti-inflation avec des prix bloqués. Mais toutes les catégories de produits ne sont pas concernées, et certains clients sont déçus de le constater ce matin. Dans l'une des enseignes, par exemple, il n'y aura pas de fruits et légumes, ni de fromage ou de lessive, mais tout de même 500 articles, de marque distributeur uniquement, à moins d'un euro.

"Il faut toujours comparer"

Pour faire baisser les prix, l'enseigne affirme avoir rogné sur ses marges. L'objectif est de séduire les clients alors que la concurrence du discount fait rage. Mais certains doutent déjà que les prix soient vraiment imbattables. "Il y a un prix bloqué à 95 centimes, et en dessous, on l'a à 87 centimes. Il faut toujours comparer", conseille un client du magasin dans le reportage du 13H en tête de cet article. 

Justement, en comparant avec une autre enseigne, on a pu constater dix centimes d'écart sur un paquet de pâtes, et même 45 centimes sur un paquet de cotons-tiges. Difficile aussi de s'y retrouver, car les logos ne sont pas les mêmes d'une enseigne à l'autre. Lancées à la demande du gouvernement, ces opérations anti-inflation vont durer jusqu'au mois d'août.


La rédaction de TF1info | Reportage Céline Blampain, Julien Chaize, Eric Nappi

Tout
TF1 Info