Face à la hausse des prix, les habitudes de consommation ont changé.
Dans les supermarchés, la vente de produits de marques traditionnelles s'effondre au profit des marques distributeurs.

Estampillés au nom des grandes surfaces, les produits de marque distributeurs sont devenus incontournables dans les rayons. En cette période d'inflation, les consommateurs se tournent de plus en plus vers eux afin de préserver leur pouvoir d'achat. "C'est mieux pour mon budget et je ne suis pas déçue", soutient une cliente au micro de TF1. 

Des ventes qui grimpent en flèche

Ces produits sont plus abordables depuis l'inflation. Au rayon petit-déjeuner par exemple, il faut compter 4,15 euros pour le chocolat en poudre d'un distributeur, contre 6,14 euros pour une grande marque, soit presque deux euros de différence. Et leurs compositions sont extrêmement proches, bien qu'elles ne soient jamais complètement identiques, explique Stéfen Bompais, directeur de la communication clients du groupe Carrefour. En juillet 2023, les ventes des produits de marque de distributeur ont progressé de 4,2%. Les marques nationales ont quant à elles chuté de 7,3%.

"Il y a une trentaine d'années, on avait plutôt honte d'acheter des marques distributeurs. Ce n'est plus du tout le cas aujourd'hui. Les marques distributeurs se sont aussi diversifiées en proposant plusieurs gammes, différents niveaux de prix. Elles ont donc laissé derrière elles les marques nationales qui se sont moins réinventées", explique Laura Bokobza, experte de la grande distribution et dirigeante-fondatrice du cabinet LBK consulting. 

Reste à savoir si cet engouement sera pérenne. Par le passé, le marché des marques distributeurs s'est déjà envolé en période de crise, avant de finalement retomber. 


S.B. TF1 | Reportage Julien Roux, Roxane Sygula

Tout
TF1 Info