Inflation : les prix s'envolent

Pouvoir d'achat : pourquoi les prix des boîtes de conserve s'envolent (eux aussi)

Laetitia A.D. | Reportage Léa Kebdani, Marine Poujol
Publié le 19 avril 2022 à 12h35
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les prix des conserves subissent de fortes hausses depuis plusieurs semaines.
Pourquoi une telle augmentation sur ces produits alimentaires essentiels ?

Produits phares des petits budgets, les boîtes de conserve n'échappent à la hausse des prix. Celles de légumes ont ainsi augmenté de 4% en moyenne ces dernières semaines. Et la hausse est encore plus importante pour les plats cuisinés. "Tout augmente, c'est compliqué. Pour le budget courses, c'est conséquent", soupire une cliente d'un supermarché près de Toulouse. Mais pourquoi une telle hausse ? Le 20H de TF1, qui se penche sur ce phénomène dans la vidéo en tête de cet article, identifie deux causes principales : la hausse du prix des ingrédients et de la boîte en métal elle-même.

Des ingrédients et des boîtes plus chers

L'équipe de TF1 s'est rendu dans une usine du Sud-ouest où l'on met en boîte du cassoulet. Leur problème : tous les ingrédients coûtent aujourd'hui plus cher, à commencer par le canard. "Le stock est un peu vide puisque nous sommes en pleine crise de la grippe aviaire. Tout ce qui est pénurie, ça se paye un peu plus cher", explique le directeur industriel de ce site de Castelanudary, Alexandre Guevaer. 

Pour faire des économies, l'usine a augmenté la production d'une autre recette : le cassoulet au porc. C'était sans compter la guerre en Ukraine et ses conséquences sur l'élevage porcin. "L'alimentation provenant principalement des pays de l'Est, on va avoir un impact sur le prix d'achat. On était sur une base de l'ordre de 1,25 euro le kilo de carcasse, on est là sur des bases de 1,67 euro", affirme le directeur de l'usine.

Lire aussi

Autre difficulté à laquelle sont confrontés tous les fabricants : la boîte elle-même a vu son prix augmenter de plus de 30% en moyenne. Depuis le conflit en Ukraine, les cours de l'aluminium et de l'acier se sont en effet envolés. Les professionnels de la conserve ont les yeux rivés sur les courbes. Après "une légère décrue sur la fin de l'année 2021, patatras, la guerre en Ukraine, et les cours repartent à la hausse. C'est du jamais vu depuis 50 ans. L'acier et l'alu représentent un tiers et la moitié du prix de revient. Je suis obligé d'augmenter mes prix", souligne Jérôme Foucault, président du conseil de l'Adepale France (Association des entreprises de produits alimentaires élaborés).

Les conserves n'ont donc peut-être pas encore atteint leur prix record. Pour limiter la hausse, les professionnels de la filière ont entamé des négociations avec la grande distribution.


Laetitia A.D. | Reportage Léa Kebdani, Marine Poujol

Tout
TF1 Info