La flambée des prix de l'énergie

VIDÉO - Prime inflation : trois bénéficiaires expliquent ce qu’ils vont en faire

La rédaction de LCI | Reportage TF1 V. Dépret, C. Chevreton, F. Moncelle, C. Souhaut, C. Nieulac, L. Berbedj, N. Mariel
Publié le 11 janvier 2022 à 20h11, mis à jour le 12 janvier 2022 à 17h29
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

TÉMOIGNAGES - Les versements de l'indemnité de 100 euros, destinée à soulager les ménages face la hausse des prix de l’énergie, se poursuivent. Une enveloppe suffisante ? Trois bénéficiaires détaillent au 20H de TF1 les dépenses auxquelles ils réservent cette prime.

Certains Français avaient déjà reçu leur enveloppe dès le mois de décembre, d’autres la perçoivent en ce début d’année. Annoncée le 21 octobre par le Premier ministre Jean Castex, la prime "inflation", d’un montant de 100 euros, doit être versée à 38 millions de Français, qu’ils soient salariés, fonctionnaires, demandeurs d’emploi ou même étudiants. 

Seule condition pour y être éligible : recevoir moins de 2000 euros nets de salaire ou d’indemnités. Ce coup de pouce est destiné à venir en aide aux foyers mis en difficulté face à la hausse des prix du gaz et du carburant, qui ont flambé depuis l’automne dernier. Mais pour certains bénéficiaires, cette prime reste trop faible pour vraiment alléger les factures. D'autres, en revanche, accueillent la nouvelle avec enthousiasme. 

"Elle est bienvenue en ce moment, mais après, ça reviendra pareil"

Dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article témoigne notamment Astrid, une aide à domicile de 52 ans, qui touche uniquement 1300 euros nets par mois, soit bien moins que le seuil maximum de 2000 euros fixé par le gouvernement. Cette indemnité défiscalisée est un coup de pouce profitable pour la quinquagénaire, mais qui reste encore insuffisante à ses yeux. 

"Elle pourra peut-être servir à me faire des petits plaisirs, mais c'est tout", regrette-t-elle. "Je ne peux pas l'intégrer dans mon budget, parce que tout a augmenté : l'électricité, le gaz…" D’autant que cette aide est ponctuelle : elle ne sera versée qu’une fois. "Elle est bienvenue en ce moment, mais après, ça reviendra pareil car les 100 euros, on ne les a pas tous les mois", regrette l’aide à domicile.

D'autres salariés sont beaucoup plus enthousiastes quant à cette prime. Sukirthan, 23 ans, agent logistique dans un entrepôt du géant de l'e-commerce Amazon. Comme neuf employés sur dix du groupe en France, il a touché cette indemnité. L'entreprise a même doublé cette somme, ce qui a permis au jeune homme d’empocher au total 200 euros net supplémentaires ce mois-ci. "C'est une bonne surprise, j’attends les soldes pour acheter une trottinette électrique", se réjouit-il.

"J'étais tombée à découvert sur mon compte bancaire, cela m’a permis de combler ce trou"

Les salariés ne sont pas les seuls à profiter de cette prime : certains étudiants y sont aussi éligibles. Les boursiers, comme Élise, une étudiante en droit de 23 ans, peuvent ainsi en bénéficier. La jeune femme a reçu ses 100 euros dès le mois dernier via le Crous, et en avait alors plus que jamais besoin. "Comme je n'avais pas encore commencé à percevoir mes APL (allocation logement, ndlr) et que j'étais tombée à découvert sur mon compte bancaire, cela m’a permis de combler ce trou", explique-t-elle. 

L’étudiante a utilisé cette prime pour payer ses courses et quelques livres scolaires, si bien que l’enveloppe est déjà épuisée. "Les livres de droit coûtent cher, mais ce sont des dépenses obligatoires", regrette-t-elle. Après les salariés et étudiants, fonctionnaires et retraités seront les derniers à recevoir leur prime, et devront ainsi attendre encore quelques semaines.


La rédaction de LCI | Reportage TF1 V. Dépret, C. Chevreton, F. Moncelle, C. Souhaut, C. Nieulac, L. Berbedj, N. Mariel

Tout
TF1 Info