Le 20H vous répond

Peut-on convertir sa voiture diesel au bioéthanol ? Le 20H vous répond

Garance Pardigon
Publié le 12 janvier 2022 à 14h50, mis à jour le 13 janvier 2022 à 9h47
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

PRATIQUE - Tous les soirs, le JT de TF1 se penche sur les interrogations des téléspectateurs dans sa rubrique "Le 20H vous répond". Au menu, des questions liées au pouvoir d'achat et à la voiture.

Le JT de TF1 passe chaque soir au crible les interrogations des téléspectateurs dans "Le 20H vous répond". Garance Pardigon répond à ces questions sur le plateau de Gilles Bouleau dans la vidéo en tête de cet article.

Peut-on convertir son véhicule diesel au bioéthanol ? 

Non, même avec un kit de conversion, vous risquez de tuer votre moteur ! "Seuls les véhicules à essence sont compatibles avec ce biocarburant", explique Sylvain Demoures, secrétaire général du Syndicat National des Producteurs d’Alcool Agricole (SNPAA)  

 

Principal intérêt du bioéthanol, son prix : c’est le moins cher du marché, en moyenne 0,76 euro le litre. "C’est le secret de son succès grandissant auprès des automobilistes, et ça s’explique par le fait qu’il est moins taxé que le SP95 ou encore le diesel", poursuit Sylvain Demoures.  Pour vérifier que votre véhicule est compatible avec ce biocarburant, vous pouvez utiliser ce simulateur. Cela dépend à la fois du type de carburant que vous utilisez habituellement, mais aussi de votre année d’immatriculation.  

A ce propos, François Tarrain, rédacteur en chef à AutoPlus, fait un rappel utile : "Si vous posez un boîtier de conversion, vous devez impérativement modifier votre carte grise". Beaucoup d’automobilistes ne le font pas, pourtant c’est obligatoire et possible directement en ligne. Il faut compter 13,76 euros pour le faire, quelle que soit la préfecture.

 

Attention, votre vignette Crit’Air, elle, va rester inchangée. "Ce n’est pas très logique, car votre véhicule sera bel et bien moins polluant. Nous avons déposé un dossier pour changer cette règle dès 2024", ajoute Sylvain Demoures.  

  

L'employeur doit-il prendre en charge les frais de covoiturage ? 

 Ce n’est pas obligatoire, contrairement au remboursement de vos transports en commun. C’est l’article L3261-2 du code du travail qui précise qu’il s’agit des "abonnements souscrits par les salariés pour leurs déplacements accomplis au moyen de transports publics de personnes ou de services publics de location de vélos".  En d’autres termes, ça ne fonctionne pas pour les titres achetés à l’unité et pas pour les modes de transports "alternatifs" comme le covoiturage. 

 

Pour ça, il y a le forfait mobilité durable. C’est facultatif, ça dépend de la convention collective de votre entreprise, mais ça peut être intéressant : jusqu’à 600 euros d’aide par an et par salarié, à condition d’utiliser certains moyens de transports.  Depuis le 1er janvier 2022, cette aide peut être versée sous forme d’un titre dématérialisé et prépayé. "Comme la carte ticket-restau", traduit l’un des principaux acteurs du marché, Edenred.  

 Véhicule électrique : existe-t-il des aides pour installer une borne de recharge chez soi ?  

 

Oui, mais ce n’est pas mirobolant… Une borne de recharge, ça coûte entre 1.000 et 1.500 euros. "Attention à ne pas les confondre avec les prises électriques renforcées, qui sont plus abordables, mais qui ne donnent pas droit à toutes les aides", alerte François Tarrain, rédacteur en chef à Auto Plus. C’est vrai notamment pour le crédit d’impôts. Vous y avez droit, si vous habitez en maison individuelle, et que vous installez une borne de recharge dans votre garage par exemple : 75% du prix de l’équipement, dans la limite de 300 euros.  

C’est moins restrictif, si vous êtes en copropriété. "Là, vous pouvez installer une prise renforcée et bénéficier des certificats d’économie d’énergie", explique Clément Molizon, délégué général de l’AVERE (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique)

C’est la prime Advenir, qui couvre 50% du coût de l’équipement, dans la limite de 960 euros. Elle est cumulable avec le crédit d’impôts… Mais attention, "dans un immeuble, les travaux coûtent en général plus cher que dans une maison individuelle".  

 

Pour savoir précisément ce à quoi vous avez droit, vous pouvez faire une simulation directement en ligne.


Tout
TF1 Info