Énergie : une fin d'année sous le signe de la sobriété

Sobriété énergétique : quelles mesures au menu des hôtels et restaurants ?

V. Fauroux | Reportage vidéo : Emma Vinzent et Céline Olive
Publié le 7 octobre 2022 à 10h43
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le plan de sobriété du gouvernement concerne également les hôtels et restaurants.
Les professionnels du secteur s'engagent par exemple à ce que leurs parties communes ne soient pas chauffées à plus de 19 degrés.
Qu'en pensent les clients ?

Économiser l'énergie, tel est le leitmotiv du gouvernement qui a présenté jeudi son plan de sobriété "choisie", élaboré avec les principaux secteurs de la vie quotidienne, pour passer l'hiver sans coupure. Cela concerne notamment l'hôtellerie et la restauration. En tête des préconisations figure le fameux maintien de la température intérieure à 19 °C au lieu de 22 °C en moyenne dans les salles de restaurants. 

Cela va-t-il changer les habitudes des consommateurs ? Rien n'est moins sûr... "En soi, c'est réduire de 1°C et puis c'est aussi adapter notre corps à vivre dans moins de chaleur, ça ne m'empêchera pas de manger au restaurant", affirme ainsi dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article la cliente d'un restaurant de Clermont-Ferrand. Les professionnels du secteur restent aussi optimistes. Pour Nelson Dance, le gérant du pub bistronomique "Victoire", la mesure est atteignable si les clients acceptent de s'adapter. "C'est à eux de mettre une veste en plus pour venir au restaurant ou peut être on peut envisager de fournir des plaids ou des choses comme ça. Je serais prêt à le faire", dit-il. 

Réduire la température à 17° dans les parties communes

Autre mesure, la température devra être réduite à 17 °C dans les parties communes non occupées par du public. Par ailleurs, en cuisine, il faudra baisser au maximum la consommation des appareils. Couper la hotte après le service par exemple. Mais Benjamin Brouilloux, le gérant du restaurant "Le bistro d'à côté" s'interroge sur le mode de cuisson très énergivore de certains de ses plats. "Généralement, on fait des cuissons de nuit sur nos fours qui vont durer de 12 à 14 heures sur des basses températures. On va essayer d'en parler avec nos cuisiniers et notre chnef", assure-t-il.

Pour les hôtels, même obligation, la température devra descendre à 17 °C dans les couloirs, salles inoccupées, réception

s’il n’y a pas de personnel d’astreinte, salles de restaurant – sport quand elles sont fermées). Tandis que les clients seront incités à respecter une température de 19 °C dans leurs chambres. 

Pas d'obligation

Pour surveiller la consommation de ses clients, l'hôtel trois étoiles "Le radio" s'est équipé il y a quelques semaines d'un système de pilotage intelligent. "On peut tout à fait réguler mieux, c'est-à-dire par exemple dire qu'entre 1 heure et 7 heures du matin où généralement, on dort sous la couette, on peut réduire sensiblement le chauffage", avance la gérante Caroline Mioche. Mais le gouvernement ne parle pas d'obligation sur la température des chambres. Les clients pourront donc demander à ce que le chauffage soit augmenté. "La difficulté est plus dans le ressenti de clients qui vont généralement dans nos établissements pour des questions de bien-être", estime la gérante. 

Quant au chauffage de l’eau : concernant les piscines, les professionnels s’engagent à baisser de 1°C la température des piscines intérieures et extérieures. Du côté des saunas, hammams et jacuzzis, la baisse des températures est encore à définir, mais les horaires d’utilisation seront restreints et sur réservation. Enfin, pour les établissements de thalassothérapie, la baisse de 1°C dans la limite de 31 °C a été actée pour la température des piscines ludiques et la température des bassins de soins sera également abaissée de 1°C dans la limite de 33 °C.

Lire aussi

Si l'accent est mis sur le chauffage, c'est parce qu'il représente plus de la moitié de la consommation d'énergie dans les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration. Mais les professionnels s’engagent également à éteindre les lumières et enseignes lumineuses des cafés et restaurants à la fin du service et à éteindre les enseignes des hôtels entre minuit et 6h du matin.


V. Fauroux | Reportage vidéo : Emma Vinzent et Céline Olive

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info