GRANDE DISTRIBUTION - En janvier prochain, Carrefour sera la première enseigne à supprimer les prospectus papier, mais seulement pour l'heure dans deux villes. Pourquoi les leaders du marché y vont-ils pas à pas ?

Chaque semaine, c'est un petit rituel. Nicole et Stany épluchent les prospectus des trois grandes surfaces du coin. Et ne leur parlez surtout pas d'aller consulter ces promotions sur Internet. "Ça me gêne, j'aime les avoir comme ça. C'est comme mon journal, en numérique, je n'aime pas", confie Nicole dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Ces prospectus vont-ils disparaître de nos boîtes aux lettres ?

Les géants de la grande distribution en rêvent pour faire des économies et diminuer leur empreinte écologique. En janvier prochain, Carrefour sera le premier à arrêter de distribuer ces catalogues papiers, mais pour l'instant, seulement dans deux villes, Paris et Lyon. Pourquoi une suppression si lente ? Lors d'un test en Charente, Carrefour s'est aperçu que la fin des réclames en format papier pourrait lui faire perdre du chiffre d'affaires.

D'autres enseignes l'ont aussi tenté, avant de faire marche arrière. Car le catalogue papier attire les clients : une fois que vous l'avez entre les mains, vous avez envie de faire vos courses. "Il n'y a rien de mieux pour donner envie aux clients de venir en magasin que de voir quelle est l'actualité commerciale", martèle Laurent Landel, président France de l'application Bonial, qui répertorie tous les prospectus. Pour garder les vieilles habitudes, on peut même entourer la bonne promotion sur cette application... mais il est impossible de la découper.


TF1 | Reportage M. Poissonnet, C. Chevreton

Tout
TF1 Info