La flambée des prix de l'énergie

Réacteurs nucléaires à l'arrêt : quelles conséquences ?

TF1 | Reportage P. Gallaccio, R. Roine
Publié le 8 février 2022 à 20h15, mis à jour le 9 février 2022 à 16h18
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

EDF a annoncé mardi l'arrêt de trois réacteurs nucléaires supplémentaires pour des contrôles.
Au total, une douzaine de réacteurs sur 56 sont stoppés ou vont l'être.
D'où viendra notre électricité et à quel prix ?

L'annonce d'EDF concerne directement une centrale de Chinon en Indre-et-Loire. Sur quatre réacteurs, un est déjà arrêté et un deuxième va finalement l'être aussi dans dix jours. À l'heure actuelle, sur les 56 réacteurs en France, douze sont à l'arrêt et six supplémentaires vont l'être dans les prochaines semaines. Une situation qui malgré tout ne devrait entraîner aucune coupure d'électricité pour les Français.

Selon Emmanuelle Galichet, enseignante chercheure en physique nucléaire au conservatoire national des arts et métiers (Paris), "Vous en avez douze qui sont arrêtés. Deux ou trois de plus, ce n'est pas la catastrophe parce qu'ils ont dit qu'ils les arrêtaient après l'hiver. Donc, en fait, les pics de consommation et de besoin en électricité vont être passés".

L'arrêt de certains réacteurs est déjà prévisible, à cause de leur traditionnelle maintenance décennale. Mais les trois arrêts supplémentaires annoncés ce mardi sont dus à des problèmes de corrosion détectés très récemment sur des pièces jusque-là insoupçonnables. Ces mauvaises surprises techniques n'auront pas de conséquences sur les prix de l'électricité pour les Français. Le gouvernement a bloqué la hausse à plus 4% pour cette année.

En revanche, c'est à nouveau une mauvaise nouvelle financière pour EDF. "On va peut-être être plus importateur qu'exportateur dans les mois qui viennent. Il faudra donc voir l'ampleur. L'impact est financier. Ça dépend de comment les énergies renouvelables vont produire chez nous et dans les autres pays", affirme Nicolas Goldberg, expert en énergie au cabinet "Colombus Consulting". Selon cet expert, les vrais problèmes risquent d'arriver l'hiver prochain. La France ne comptera plus qu'une seule centrale à charbon. Il faudra peut-être alors moins consommer.


TF1 | Reportage P. Gallaccio, R. Roine

Tout
TF1 Info