Les frais de livraisons lors d’un achat de livres neufs sur Internet vont augmenter à compter de ce samedi.
Les vendeurs devront appliquer un surplus de 3 euros minimum pour chaque commande dont le montant est inférieur à 35 euros.
Un libraire et ses clients réagissent à ce coup de pouce auprès de TF1.

"J'ai besoin d'aller dans les rayons !", s'exclame une cliente, une pile de livres entre les mains, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "En librairie, on va tomber sur des livres qu'on ne s'attendait pas à croiser, ce qu'un algorithme ne proposera jamais", fait de son côté valoir Éric Schultz, responsable de cette librairie de Strasbourg (Bas-Rhin). Pourtant, aujourd'hui, les lecteurs achètent de plus en plus en ligne. Et pour cause : les frais de livraison sur internet ne coûtent pratiquement rien. 

Protéger les librairies de ce samedi 7 octobre, les frais de livraisons lors d’un achat de livres neufs sur Internet vont augmenter. Les vendeurs devront appliquer un surplus de 3 euros minimum pour chaque commande dont le montant est inférieur à 35 euros. Amazon a envoyé un e-mail à ses clients, même Prime, pour les en informer.

Protéger les librairies

Cette mesure vise à protéger les librairies, soumises à la concurrence déloyale des plateformes de vente sur internet. "Les grandes plateformes en ligne, aujourd'hui, ont des revenus qui viennent de la vente d'autres produits. La charge des frais de livraison peut être répercutée, alors que nous, en librairie indépendante, on n'a pas cette capacité", réagit Éric Schultz, qui n'aura pas à appliquer cette nouvelle réglementation en tant que libraire. 

Les plateformes comme la Fnac ou encore Amazon proposaient jusqu'ici la livraison à seulement un centime d'euro, quel que soit le livre, à ses abonnés Prime. La France est pionnière en matière de protection des libraires. En 1981, le pays avait été le premier à instaurer le prix unique du livre, obligeant les vendeurs à respecter le prix de vente fixé en amont par la personne qui publie ou importe le livre. En 2011, une loi fixant le prix de vente du livre numérique a également été mis en place.

En France, le coût moyen d’un livre de poche est de 7,60 euros. Un prix qui atteindra donc désormais 10,60 euros si l’ouvrage est commandé seul, en ligne. Si cette hausse de 40% en moyenne rend l’achat de petits livres dissuasifs, les gros livres seront moins concernés.

Cette nouvelle réglementation est la conséquence d’une loi portant sur l’économie du livre, promulguée en décembre 2021. En France, ce sont les ministres de la Culture et de l’Économie qui fixent par arrêté le tarif de la livraison de livres neufs, sur proposition de l’Arcep. Cette mesure a été officialisée par un arrêté signé par la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak et son homologue de l'Économie, Bruno Le Maire, publié au Journal officiel le 7 avril.


M.T | Reportage TF1 Khélian Yousfi, Laurence Claudepierre, Éric Schings

Tout
TF1 Info