Interdiction des super promos : voici comment elles pourraient être remplacées dans les supermarchés

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Pierre Corrieu, Kelvinn Jinlack, Frédéric Petit
Publié le 1 mars 2024 à 16h49

Source : JT 13h Semaine

Depuis ce vendredi 1ᵉʳ mars, finies les super promotions sur les produits d'hygiène, de parfumerie et d'entretien dans les grandes surfaces.
Elles sont désormais légalement plafonnées à moins 34%.
Mais ce n'est pas forcément pour autant la fin des très bonnes affaires.

Bonne nouvelle : en février, l’inflation en France est retombée à son plus bas niveau depuis deux ans. Mauvaise nouvelle : à compter de ce vendredi 1ᵉʳ mars, les promotions sur les produits d'hygiène, de parfumerie et d'entretien sont légalement plafonnées à 34% de leur valeur dans la grande distribution. Sont concernés mouchoirs, lessives, couches, gels douche, dentifrices, shampoings… Concrètement, le "un acheté, un offert" devient illégal, alors que le "deux achetés, un offert", représentant un rabais de 33%, demeure, lui, dans les clous. De quoi rebattre les cartes de ce marché.

En effet, les "super promos", pouvant atteindre 50, voire 80% du tarif initial, représentaient la moitié du chiffre d'affaires des supermarchés sur les produits d'hygiène et de beauté. La nouvelle loi risque donc d'entraîner une forte baisse de leurs ventes, en même temps qu’une augmentation des prix. C’est pourquoi distributeurs et industriels réfléchissent déjà à des alternatives. "L’enjeu, c’est qu’on a maintenant tous les mêmes promotions à 34%, donc on doit trouver les moyens de se différencier des autres enseignes", formule Perrine Vignon, porte-parole du groupe Intermarché, dans la vidéo du JT de TF1 en tête de cet article.

Se différencier, mais comment ? Par exemple en proposant des lots spéciaux, ou de plus grands formats dont le prix au litre ou au kilo revient moins cher que le format habituel. L'inscription "promotion" serait alors remplacée par "offre spéciale", pour attirer le consommateur sans enfreindre la loi. 

TF1

Autre piste : faire davantage de super promos sur des articles qui échappent à la nouvelle législation, comme le textile, les brosses à dent électriques, les ampoules, les ustensiles de cuisine...

Les enseignes étrangères à l'affût

"À présent, les Français ne vont sans doute plus rechercher les meilleures promotions, mais directement les prix bas, anticipe Yves Puget, directeur de la rédaction du magazine LSA, spécialisé dans les transformations de la grande distribution. La clé ne sera donc plus la réduction du prix, mais le produit le moins cher. Et les enseignes étrangères sont peut-être les meilleures sur ce point-là." Les fameux magasins "discount" qui, eux, pourraient donc bien profiter de la loi pour attirer de nouveaux clients.  


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Pierre Corrieu, Kelvinn Jinlack, Frédéric Petit

Tout
TF1 Info