Le Passeport Gourmand, disponible dans une trentaine de départements en France, donne droit à 50% de réduction pour un couple sur tous les plats, hors boissons.
TF1 a rencontré des adeptes de ce petit livre rouge.

On aurait pu l'appeler "passeport pour des économies". Le Passeport Gourmand est le sésame pour de bons repas sans se ruiner. "Ça permet de découvrir des restaurants qu'on n'irait pas voir autrement, et c'est quand même un peu avantageux au niveau tarifs", affirme un client de l'Auberge des Houblonnières, à Stutzheim-Offenheim (Bas-Rhin), dans le reportage de TF1 ci-dessus. Tous les week-ends, Jean-Claude et Miriam, respectivement 91 et 85 ans, profitent d'un restaurant en amoureux et d'une addition plus légère d'une trentaine d'euros grâce à ce petit livre rouge. "On se l'est fait offrir par les petits enfants pour Noël. On est partis 28 fois. J'ai économisé 700 euros parce que j'additionne les pourcentages", sourit Jean-Claude. 

Le Passeport donne droit à 50% de réduction pour un couple sur tous les plats, hors boissons. Son prix varie en fonction des départements, mais il tourne autour d'une soixantaine d'euros pour un an. Le montant de la ristourne diminue en fonction du nombre de couverts. "Ça permet de prendre une entrée, un dessert, de se faire un peu plaisir et puis ça permet de découvrir plein d'endroits aussi parce qu'il est relativement fourni", poursuit un autre client. "Ce sont exactement les mêmes portions, que ce soit pour le passeport ou pour la carte. C'est juste le prix qui n'est pas le même", explique Guillaume Samoel, chef de l'auberge. 

Rentabilisé dès le deuxième restaurant

En Alsace, près de 200 établissements ont déjà adhéré au concept. Pour les restaurateurs, c'est un bon moyen d'assurer un nombre régulier de réservations. "Ça augmente notre réservoir de clients. D'année en année, vous avez toujours de nouveaux adhérents au passeport. Ensuite, à nous de les fidéliser", affirme Patrick Bauer, patron de l'auberge. "Nous avons des clients qui l'achètent dans la journée. Le soir même, il est rentabilisé au restaurant parce qu'ils ont choisi un bon restaurant, mais dans tous les cas de figure, au bout de la deuxième sortie, le passeport gourmand est rentabilisé", explique Jean-Luc Holtz, inventeur du livret. 

À la fin du repas, le restaurateur valide simplement sa fiche. Pour son addition, notre couple aura largement évité le coup de massue. "56 euros au lieu de 90 euros", se réjouit Jean-Claude. Le passeport existe dans une trentaine de départements en France. Le bon plan pour de bons petits plats.


L.T. Reportage TF1 | Philippe Vogel, Eric Schings

Tout
TF1 Info