VIDÉO - Les prix de l'énergie baissent, mais pas les factures : comment s'explique ce phénomène ?

par La rédaction de TF1info | Reportage : J. Roux, M. Monnier, B. Rey
Publié le 6 avril 2024 à 10h32

Source : JT 20h WE

Les prix de gros de l'électricité se sont effondrés après avoir battu des records.
Mais les factures des Français ne baisseront pas dans ces proportions.
Il nous faut notamment amortir le fameux bouclier tarifaire qui nous avait protégés au plus fort de la crise.

Toujours plus chère. La facture d'électricité de Jocelyne a augmenté de près de 40 % en quatre ans. Elle a pourtant fait des travaux d'isolation et surveille de près sa consommation, comme elle le montre dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Dans le même temps, on observe une baisse bien réelle sur le marché de l'électricité, voire une véritable chute. De 750 euros le mégawattheure sur le marché de gros, au plus fort de la crise en août 2022, on est passé à environ 6 euros aujourd'hui. L'hiver a été clément, les centrales nucléaires en maintenance ont été relancées, et la production éolienne a décollé : de nombreux facteurs ont permis cette chute des cours. 

Disparition du bouclier tarifaire

Le marché du gaz est, lui aussi, orienté à la baisse. Les réserves européennes sont actuellement remplies à 59 %, grâce à la météo, et aux économies d'énergie des particuliers et des entreprises. Comment expliquer un tel décalage entre les prix bas du marché et des factures qui ne cessent d'augmenter ? Pour Sylvain Le Falher, fondateur du comparateur Hello Watt, la première causse est la disparition progressive du bouclier tarifaire. "On avait enlevé les taxes sur l'électricité pendant la crise de l'énergie, et aujourd'hui, on les remet", explique-t-il au micro de TF1. Autre effet pervers, pointe le spécialiste, "le prix réglementé d'EDF est calculé sur les deux dernières années", or celles-ci comprennent encore les pics de 2022. 

Quand peut-on espérer une baisse des prix ? Il va falloir d'abord sortir complètement du bouclier tarifaire, estime Sylvain Le Falher. "On peut aller vers des fournisseurs qui reflètent la baisse des prix dans leurs offres", conseille-t-il. Ce sont des tarifs jusqu'à 20 % moins chers que ceux d'EDF. Mais attention au type de contrat que vous signez. En cas de nouvelle envolée des prix, certains tarifs, moins protecteurs, peuvent flamber.


La rédaction de TF1info | Reportage : J. Roux, M. Monnier, B. Rey

Tout
TF1 Info