Le 13H

Manque d'eau : colère contre un projet de golf pas vraiment green dans l'Hérault

par Julien MOREAU | Reportage Lise Cloix, Audrey Delabre
Publié le 25 janvier 2023 à 18h49
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La construction d’un golf à Montagnac, dans l'Hérault, fait polémique.
Pour entretenir le gazon, 320.000 mètres cubes d’eau seront nécessaires.
Le JT de TF1 s'est rendu sur place.

À Montagnac, dans tout juste deux ans, un golf de 15 hectares verra le jour. Pour entretenir le gazon, 320.000 mètres cubes d’eau par an seront nécessaires. Les travaux d’aménagement sont autorisés par un arrêté préfectoral, mais ce dernier date de... 2011. Et les enjeux écologiques ont grandement évolué depuis 12 ans. "Une réactualisation du dossier me semble souhaitable. Les sujets de préoccupation à l’époque n’étaient pas les mêmes. Aujourd’hui, il y a une problématique sur l’eau", a souligné le préfet de l’Hérault auprès d'Actu.fr.

Le projet suscite une vive polémique au sein des habitants de Montagnac, habitués à la sécheresse et aux restrictions d’eau durant l’été. "Ce n’est pas juste, je ne vois pas pourquoi ils pourraient se permettre ce genre de choses. C’est pour tout le monde pareil. On est tous dans la même situation", déclare une habitante dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "On nous interdit de laver notre voiture, ce projet me paraît incompatible avec le climat actuel", ajoute un autre habitant de cette commune qui en compte un peu plus de 4.000.

Lire aussi

Selon la commission locale de l’eau, les besoins en eau du futur golf de 18 trous représentent la consommation annuelle de 6.000 personnes. Son eau serait puisée dans le fleuve Hérault, dont le niveau ne cesse de diminuer. "On a une difficulté à assurer la ressource pour tout le monde, et tous les ans, c’est de pire en pire. On n’a pas les moyens de ressortir 320.000 mètres cubes pour un golf. Sinon, ça privera d’autres utilisateurs soit d’eau potable dans les villages, soit les agriculteurs d’arrosage", fait valoir Philippe Doutremepuich, président de la Commission locale de l’eau du fleuve Hérault.

Le projet révolte les agriculteurs, qui voient leurs ressources s'amoindrir. Jean-Claude Blanc, vigneron à Gignac (Hérault), a dû investir près de 8.000 euros en aménagement pour limiter sa consommation. "J’ai des tuyaux de goutte à goutte, on fait une économie importante d’eau. C’est inconcevable que nous soyons obligés de faire des efforts et que, de l’autre côté, des services de l’État valident une autorisation ancestrale sur un captage pour le golf", rapporte Jean-Claude Blanc. Sollicité, le chef de projet du golf n'a pas souhaité répondre aux questions de TF1.


Julien MOREAU | Reportage Lise Cloix, Audrey Delabre

Tout
TF1 Info