Magasins de chaussures, restaurants... des boutiques d'un nouveau genre, où vous décidez vous-même du prix que vous allez payer, pullulent dans toute la France.
Comment fonctionnent-elles ?
Les équipes de TF1 vous dévoilent leur recette.

Au moment de passer en caisse, on se pose toujours cette question : c'est à quel prix ? Mais dans ce magasin de chaussures à Marseille, durant une semaine, les espadrilles passent de 59 euros à "un prix libre". "Je vais prendre deux ou trois paires. Comme c'est prix libre, je vais mettre peut-être 25 euros la paire", anticipe un client de la boutique dans le sujet de TF1 ci-dessus. "Je mettrai personnellement 59 euros, parce que je pense que ça les vaut", estime une autre cliente. "C'est trop bien de faire prix libre ! Je pense que c'est un moyen d'attirer les gens et de faire connaître la marque", juge un troisième. 

L'opération éphémère est un succès pour ces espadrilles 100% marseillaises. Le tarif minimum est de quinze euros pour rester rentable, mais depuis quelques jours, c'est à chacun son prix. "On a eu une paire de snickers rouges à 60 euros, une paire d'espadrille à 16 euros. C'est 35-45 euros en moyenne si on fait le ratio sur la semaine", énumère la responsable de cette marque marseillaise.

Plus de 200 paires ont déjà été vendues, avec l'objectif de partager le savoir-faire de la marque et de permettre à des gens qui n'ont jamais mis les pieds dans la boutique d'acquérir une paire, au prix qui leur convient et qui leur est accessible.

Le concept du prix libre est une nouvelle arme de séduction pour tout un tas de commerces. Le concept se répand : boulangerie, jardinerie, et même jusqu'aux restaurants gastronomiques. Dans un de ces établissements marseillais, les budgets les plus modestes peuvent choisir leur tarif : un euro minimum le menu contre 30 euros en moyenne. Pour être éligible, il faut réserver via une association.

"Il y a des personnes qui donnent 5 euros, d'autres 10 ou 15 euros. Tout le monde est dans le même espace, a le même accueil, le même service, la même cuisine", confie à TF1 Sébastien Richard, chef du restaurant "La République", à Marseille. La recette fonctionne, à tel point que d'autres restaurants comme celui-ci vont ouvrir ces prochains mois à Lyon ou à Paris.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Suzanne Prez, Maroine Jit

Tout
TF1 Info