"On m'a prélevé 17.000 euros en six ans !" : des milliers de clients dénoncent des contrats d'assurance multimédia abusifs

par M.D. | Reportage : Jeanne Quancard et Baptiste Guénais
Publié le 16 avril 2024 à 17h55

Source : JT 20h Semaine

Une compagnie d'assurance est soupçonnée d'avoir fait des prélèvements frauduleux sur les comptes bancaires de ses clients.
Certains ont perdu plusieurs milliers d'euros.

Pendant plusieurs années, des milliers de clients ont souscrit à des contrats d’assurance auprès de la société Sfam (groupe Indexia, devenu Hubside), une entreprise française d'assurance multimédia. Mais pour certains, ce contrat a tourné au cauchemar et les actions en justice se multiplient. 

Jérôme ne s'est rendu compte de rien pendant des années. Tout est parti de l’achat d’un ordinateur en 2017. Conseillé par un vendeur, il accepte de souscrire à un contrat d'assurance d'une société spécialisée pour un montant de 25 euros par mois. Mais très vite, les prélèvements ont commencé à se multiplier et à augmenter. En épluchant ses comptes, il s'est aperçu que la société Sfam, qui proposait ces contrats, avait procédé à des centaines de prélèvements, jusqu’à neuf en l'espace d'un mois, pour un montant total exorbitant. 

"Sur les six années que ça a duré, ça fait 17.000 euros !", témoigne-t-il dans la vidéo en tête de cet article. "Il y a certains mois où j’ai été prélevé pratiquement de 900 euros sans que je m'en rende compte", se désole-t-il. Comme lui, plus de 400 de consommateurs ont engagé des procédures au civil afin d'obtenir le remboursement de ces prélèvements abusifs. De son côté, l’association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir enjoint aux clients ayant souscrit à ces contrats d’assurance de surveiller leurs comptes bancaires. 

"Si vous constatez des prélèvements frauduleux, demandez rapidement à votre banque, par lettre recommandée et avec accusé de réception, le remboursement de ces prélèvements indus", recommande, au micro de TF1, Daniel Bideau, président de l'UFC-Que Choisir dans le Puy-de-Dôme. Attention, si vous êtes victimes de prélèvements frauduleux, vous avez jusqu’à treize mois pour le signaler à votre banque. 

Depuis un an, la Sfam ne peut plus commercialiser de contrats d'assurance, mais certains assurent que les prélèvements abusifs continuent. Contactée, l'entreprise nous dit regretter des anomalies sur un petit nombre de contrats et appliquer les corrections nécessaires. Son procès doit s'ouvrir en septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Paris pour "pratiques frauduleuses trompeuses".  


M.D. | Reportage : Jeanne Quancard et Baptiste Guénais

Tout
TF1 Info