Pleins limités à 30 litres ou/et interdiction des jerricans : dans plusieurs départements du sud de la France, des mesures sont prises face au risque de pénurie de carburant.
Sont-elles respectées ?
Pas toujours, a constaté une équipe de TF1 ce mardi dans le Vaucluse...

Dans cette station-service du Vaucluse, désormais, les pompes sont plafonnées : le pistolet s'arrête à 30 litres de carburant, impossible d'en prendre plus. "Il faut en laisser pour tout le monde, c'est normal", commente une automobiliste. Mais pour certains gros rouleurs de cette zone rurale, 30 litres, ce n'est pas suffisant. "Aujourd'hui, je peux un peu en mettre, mais je ne vais pas aller bien loin...", s'inquiète un client." 30 litres, je fais quoi ? Trois-quatre jours, ce ne sera pas assez", enchaîne un autre. 

Autre restriction : le remplissage de jerrican est interdit dans le département. Toute la matinée, le pompiste a dû faire la police. "C'est interdit de remplir les jerricans", l'entend-on dire à un conducteur dans le reportage de TF1 en tête de cet article "Oui, je sais, mais on est tombé en panne, c'est pour ça", avance cson interlocuteur. "Il y en a beaucoup qui ne comprennent pas. Ils veulent resquiller, passer deux fois la carte... Ils s'en foutent des gens derrière", assure le pompiste.

Un peu plus loin, dans une petite station indépendante, les pompes ne sont pas automatiquement bloquées sur 30 litres. Alors certains sont parfois tentés d'enfreindre un peu la règle. "Je n'étais pas au courant, j'étais à sec, j'ai fait le plein", dit un client. Pour les secours, soignants et autres fonctions prioritaires, la préfecture a réquisitionné sept stations dans le Vaucluse où l'accès leur est exclusivement réservé le matin.

Les forces de l'ordre y filtrent les entrées : les caducées, ces macarons pour les véhicules de médecin, font office de laissez-passer. Mais ici aussi, la police doit faire preuve de vigilance. "Quelques fois, on a les faux caducées, les faux imprimés, ou les caducées qui ont passé les dates : des personnes qui sont à la retraite, qui n'exercent plus mais qui ont encore le leur avec la date effacée", assure Lionel Sanchez, brigadier-chef au sein de la police municipale dePertuis. Les départements voisins prennent eux aussi des mesures. Dans le Gard et les Alpes-de-Haute-Provence, la préfecture a également décidé de limiter les ventes de carburants à 30 litres par véhicule cette semaine. Plusieurs stations-service des Bouches-du-Rhône vont par ailleurs également être réquisitionnées, et le remplissage des jerricans y est interdit de même que dans le Vaucluse, le Gard, les Alpes-de-Haute-Provence, les Alpes-Maritimes et le Var


La rédaction de TF1 | Reportage Paul Géli, Philippe Fontalba

Tout
TF1 Info