Inflation : les prix s'envolent

VIDÉO - Chapardage dans les supermarchés : des antivols sur la nourriture au Portugal

TF1 | Reportage Julien Garrel, Héloïse Lévêque
Publié le 8 décembre 2022 à 11h20, mis à jour le 8 décembre 2022 à 12h31
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Au Portugal, où l'inflation est très élevée, les vols dans les magasins d'alimentation se multiplient.
De nombreux produits de première nécessité sont protégés comme des objets précieux.
Regardez ce reportage du 20H de TF1.

Une boîte de thon est devenue le symbole de la crise. Il s'agit d'un produit à 2,80 euros. Et pourtant, une boîte anti-vol le protège. Ces dispositifs, que nous filmons en caméra discrète, ne sont pas nouveaux au Portugal. Mais ils sont plus que jamais d'actualité. Alors que les prix augmentent dans tout le pays, les vols se multiplient. "Ces gens volent pour survivre, pour manger, je peux le comprendre. On ne parle pas de voler des choses superflues, mais des produits de première nécessité", analyse un passant.

Dans son épicerie de quartier, Vitor Gomes, commerçant, a bien noté cette tendance. "Je surveille plus le magasin. Parfois, je vois qu'on essaye de voler quelque chose, je me rends compte qu'un produit a disparu", explique l'épicier.

Au moins 40% de vols en plus en un an

Selon les chiffres de la police, le nombre de vols de produits alimentaires pourrait avoir augmenté d'ici à la fin de l'année d'au moins 40 % par rapport à l'an dernier. Au moins, car ces projections ne prennent en compte que les vols détectés et signalés aux forces de l'ordre.

Au Portugal, l'inflation sur les produits alimentaires atteint 17 %. Ce sont 5 points de plus qu'en France. "Par exemple, ces gâteaux, je les payais 2 euros. Maintenant, c'est 2,80 euros. J'achète moins de fruits, j'avais l'habitude d'en manger deux ou trois par jour, maintenant, j'en mange un seul. Je dois me priver", affirme une passante. 

Les associations aident de plus en plus de familles

Comme près d'un Portugais sur cinq, Bruno vit désormais sous le seuil de pauvreté avec moins de 554 euros net par mois. Ce père de deux enfants s'en remet à des associations caritatives. Près de 250 familles viennent chercher de l'aide, un chiffre en constante augmentation. "On accueille beaucoup plus de monde, et de nouveaux profils. Des familles de la classe moyenne qui avant n'avaient jamais fait appel à nous", explique une bénévole. Le Portugal est l'état membre de l'Union européenne où le taux de pauvreté a le plus augmenté en un an.


TF1 | Reportage Julien Garrel, Héloïse Lévêque

Tout
TF1 Info