Votre pouvoir d'achat

VIDÉO - Hausse des prix : pourquoi l'inflation peut (aussi) avoir du bon pour vos finances

M.G |TF1 | Reportage G. Charnay, J. Chaize
Publié le 5 janvier 2022 à 9h54
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

PORTEFEUILLE - Les prix ont augmenté en moyenne de 2,8% l'an dernier. Une hausse non négligeable qui n'a pourtant pas que du négatif.

C'est l'autre grand sujet qui a animé 2021. Si la crise sanitaire a largement occupé les esprits, le pouvoir d'achat a aussi diminué au cours de l'année écoulée. En effet, impulsée notamment par la hausse du coût des matières premières (gaz, pétrole, électricité), l'inflation a bondi de 2,8% au cours du dernier exercice. 

Cette notion économique est utilisée dans une situation d'augmentation générale et durable des prix. En d'autres termes, les prix ont bondi en 2021. Cette hausse concerne surtout les produits alimentaires, à commencer par les produits frais (+ 3,3%). "Tous les légumes ont augmenté, la salade, le pain...", se désole au micro de TF1 une femme faisant ses courses dans un marché. "Tout a augmenté, sauf ma retraite. On subit, on n’a pas d’autre choix", abonde avec dépit un autre passant. 

L'inflation entraîne des hausse de salaires

Toutefois, l'inflation n'est pas seulement une mauvaise chose, et ce, malgré les désagréments constatés au quotidien. En effet, cela entraîne généralement une hausse mécanique des salaires dans un pays. "Le retour de la hausse des prix, presque 3% en France, n'est pas une mauvaise chose si les salaires suivent. Car lorsque les rémunérations augmentent, le poids de nos mensualités diminue", explique le spécialiste en économie de TF1 François Lenglet. 

Inflation : quelles conséquences pour votre panier ?Source : JT 13h Semaine
JT Perso

"La hausse des prix pousse les patrons à augmenter leurs salariés", abonde dans la vidéo en tête de cet article le journaliste de TF1 Cyril Adriaens-Allemand, qui précise que "cette année, les salaires devraient augmenter de 2,36% en moyenne". Ce phénomène a déjà commencé dans de nombreux secteurs. Dans l’hôtellerie-restauration par exemple (+16%, soit 90 € mensuels supplémentaires minimums). C’est aussi le cas dans la fonction publique, dans les transports ou encore la propreté. D’autres domaines vont suivre, notamment ceux où les difficultés de recrutement sont les plus importantes. 

Lire aussi

En outre, cette hausse généralisée des prix est une bonne chose pour les Français qui ont contracté des prêts à taux fixe. "Si le salaire augmente et que, parallèlement, le coût du crédit ne change pas, alors il pèse moins lourd sur les finances. Il y a plus de facilités à rembourser", confirme Cyril Adriaens-Allemand. "Les taux de crédit étant très bas en ce moment, il devient très avantageux d’emprunter avec une telle inflation", ajoute-t-il. "Le même phénomène joue pour la dette de l'État, qui est réduite par l'inflation", souligne, de son côté, François Lenglet.


M.G |TF1 | Reportage G. Charnay, J. Chaize

Tout
TF1 Info