La France face à une sécheresse majeure

Restrictions : face à la sécheresse, certaines villes coupent l'eau du robinet plusieurs heures par jour

M.L | Reportage TF1 Christine Chapel, Charlotte Casanova, Ignacio Bornacin et Séverine Agi
Publié le 13 août 2022 à 13h09, mis à jour le 13 août 2022 à 20h08
JT Perso

Source : JT 13h WE

Dans 93 départements toujours soumis à des restrictions d’eau totales ou partielles, les contrôles se multiplient.
Reportage dans le Var et dans l'Ain, où les municipalités déploient plusieurs techniques pour limiter les consommations et sensibiliser la population.

Sécheresse oblige, les policiers municipaux du Var doivent s'adonner à une surveillance un peu particulière. "On passe voir si l’herbe est à nouveau verte ou si c’est toujours brûlé. Si c’est vert, c’est qu’il y a malheureusement de l’arrosage", explique Philippe Greneche, chef de la police municipale de Seillans, dans le reportage du 13H de TF1 en tête d'article. À bord de son véhicule, il arpente les allées du village et scrute l'état des jardins.

Depuis plusieurs semaines, la petite commune manque d'eau : six à huit fois par jour, des camions-citernes viennent remplir les réservoirs. La consommation est limitée à 150 litres par jour et par personne. Si certains ne respectent pas les règles, ils sont sanctionnés par un limiteur de débit posé sur leur compteur, dont l'entrée est donc resserrée grâce à un disque de métal percé d'un petit trou. "Cette entrée permet de laisser passer en temps normal 2500 litres par heure. Avec le limiteur de débit, dont le diamètre est beaucoup plus petit, on laisse passer 300 litres par heure", précise Benjamin Ilic, fontainier à la régie des eaux du pays de Fayence.

"On s'aperçoit que l'eau ne dure pas ad vitam eternam"

Jean-Michel, l'un des habitants du village, s'est ainsi vu imposer un limiteur pendant une semaine, à cause d'une fuite non décelée. Désormais, il surveille quotidiennement le nombre de litres utilisés, avec des relevés minutieux. "On n'avait pas du tout idée de notre consommation personnelle", explique-t-il. "C'est à partir de là que l'on s'est rendu compte, par exemple, qu'un lavage au lave-vaisselle tous les cinq jours consomme moins que de laver nos assiettes midi et soir." Au total, "70 contrôles ont été effectués depuis début juillet, dont la moitié se sont révélés non conformes", d'après un communiqué publié jeudi par la préfecture du Var. 

À quelques centaines de kilomètres de là, plus au Nord, la municipalité d'Arboys-en-Bugey a pris des mesures encore plus drastiques. L'eau y est coupée en journée de 8h30 à 11h, et de 14h à 19h. "Je ne peux pas arroser mes plantes, je ne peux rien faire", déplore une habitante, en ouvrant le robinet de sa cuisine, duquel rien ne coule. 

Lire aussi

La mairie distribue tout de même des bouteilles d’eau, à hauteur de deux litres par jour, et considère ces restrictions nécessaires. Son but est avant tout de sensibiliser la population à l'économie d'eau. "Le geste d'ouvrir le robinet, c'est facile. Mais finalement, on s'aperçoit que l'eau ne dure pas ad vitam eternam", souligne Michel Charles Riera, maire (SE) de la commune. Les contrevenants aux restrictions d’eau préfectorales risquent une amende de 1500 euros pour les particuliers et 7500 euros pour les professionnels.

Appel à "la responsabilité de chacun"

Ces restrictions pourraient se poursuivre encore dans les semaines à venir face à l'ampleur de cette sécheresse inédite, symptôme du réchauffement climatique. La préfecture du Var a annoncé jeudi de nouvelles interdictions, comme la fermeture des douches de plage. Dans son communiqué, elle indique que 87 communes sur les 153 du département sont en "crise sécheresse", le plus haut niveau d'alerte. Si des pluies sont attendues dans les prochains jours, "il y a peu d’amélioration à attendre", et le préfet en appelle donc "à la responsabilité de chacun pour économiser l’eau"

De son côté, la préfecture de l'Ain signale dans un communiqué publié vendredi que les "sols du département se trouvent dans un état de sécheresse historique". Des précipitations y sont attendues la semaine prochaine, "sans garantie" qu'une amélioration de la situation "s’inscrive dans la durée". "Toute la population est appelée à maîtriser sa consommation d’eau quotidienne", a-t-elle aussi appuyé.


M.L | Reportage TF1 Christine Chapel, Charlotte Casanova, Ignacio Bornacin et Séverine Agi

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info