Le WE

Lunettes : le bilan mitigé du "100% santé"

V. F
Publié le 12 juillet 2021 à 16h13
JT Perso

Source : JT 20h WE

SOINS OPTIQUES - Un an après l'entrée en vigueur de la réforme du 100% santé, qui permet une prise en charge intégrale des soins dentaires ou des prothèses auditives, l'optique, elle aussi concernée, connait un démarrage mitigé.

Permettre à tous les Français d'avoir accès à des soins dentaires, optiques et auditifs de qualité, entièrement pris en charge. C'est le pari du dispositif 100% santé (ou reste à charge zéro) déployé depuis le 1er janvier 2020. Une formule promise à un beau succès. Pourtant, concernant les soins optiques, la réforme n’a pas donné les résultats attendus. Et pour cause. Quand il s'agit de trouver les fameuses offres "100% santé" avec les montures bon marché, elles sont bien souvent reléguées au fond des magasins, là où celles de créateur sont largement exposées dans les vitrines des opticiens. 

Pour en avoir le cœur net, le 20H de TF1 a tourné en caméra cachée dans plusieurs enseignes. Dans certaines, il faut demander explicitement à voir les montures bon marché, tandis que dans une autre, le professionnel va carrément déconseiller d'acheter les verres progressifs bas de gamme, moins confortables, moins performants et à la technologie plus ancienne. "Si vous mettez des verres progressifs de 100% santé, vous pouvez vous dire que ce sont des verres de 2005 à la base", explique-t-il pour justifier son propos. 

Manque de visibilité

Présenté chez seulement 18% des opticiens, le dispositif souffre pour l'instant d'un manque de visibilité. Mais les choses devraient bouger, selon Didier Cohen, le vice-président du Rassemblement des opticiens de France (ROF). "Il y a une montée en charge qui est évidente. Et je peux vous assurer que dans quelques mois, il n'y aura aucune exception à cette règle. Tous les opticiens de France proposeront de manière claire et évidente les équipements du '100% santé'", dit-il.

Si certains traînent des pieds, d'autres font néanmoins du "100% santé" leur spécialité. Parmi les 300 modèles exposés, on n'y trouve aucune marque. Tous sont à 30 euros, inclus dans un forfait "zéro reste à charge". "On n'a pas d'intermédiaires, que ce soit sur les verres qu'on fait fabriquer directement en usine, ou sur les montures qu'on va chercher directement dans les ateliers qui fabriquent pour les grandes marques", détaille un des vendeurs de ce type d'enseigne.

Lire aussi

Une chose est sûre, ces nouveaux acteurs pourraient bien bousculer le marché de la lunette.


V. F

Tout
TF1 Info