Les soldes d'hiver ont commencé mercredi, mais en ce premier week-end, il n'y a vraiment pas foule ce samedi dans les magasins. Les consommateurs ne dépensent pas moins, mais ils ont clairement changé leurs pratiques.

Le démarrage est un peu timide pour un premier week-end de solde dans un centre commercial de Nice. "C'est relativement calme. On sent une grosse différence par rapport aux soldes précédentes", constate Océane Brebant, vendeuse "Sud intérieur", à Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes). Le covid joue les troubles fêtes. "Je pense que ça fait peur aussi. Les gens n'ont pas envie de se coller", poursuit-elle. Et le budget est plus serré. Compter 241 euros en moyenne pour ces soldes d'hiver, soit 79 euros de moins que l'an dernier. Résultat, les clients se laissent moins tenter en boutique.

À Strasbourg, les clients ont déserté les rues du centre-ville. Les commerces ont beau affiché des rabais alléchants, les soldes n'attirent plus autant. Elles sont désormais devancées par les ventes privées. Délaissés derrière les vitrines, les vêtements attirent devant les écrans. Les clients n'hésitent plus à acheter sans essayer. Le tout sans frais.

Les soldes sur Internet ont progressé de 12 % par rapport à 2020. L'effet covid se fait encore sentir. Le télétravail fait aussi les affaires des magasins d'ameublement. Certains profitent des soldes pour changer de bureau. Ils ont jusqu'au 8 février pour profiter des rabais.

TF1 | Reportage J. Roux, Q. Danjou, V. Capus


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info