Le WE

Pâtes, pizzas et mozzarella : les dessous du business du "faux italien"

M.D. | Reportage TF1 Pierre Corrieu et Alix Ponsar
Publié le 8 août 2022 à 16h15
JT Perso

Source : JT 20h WE

À la carte des restaurants comme dans les rayons des supermarchés, la cuisine italienne est souvent mise à l’honneur.
Mais les plats et autres préparations ne respectent pas toujours les traditions culinaires du pays de la Dolce Vita.
Une équipe de TF1 a mené l’enquête.

Savoureuse et bon marché, la cuisine italienne a la cote. "C’est la cuisine du Soleil, une invitation au voyage", résume une cliente, à la table d’un restaurant, dans la vidéo en tête de cet article. "Un rapport qualité-prix parfait", juge à son tour une autre. Le vert-blanc-rouge fait vendre, en France comme ailleurs. Mais derrière ces couleurs se cachent aussi parfois de mauvaises surprises. "À mon avis, un vrai restaurant italien, c’est quand il y a les Italiens qui viennent manger chez nous", estime Fabio Gnech, gérant du restaurant "Sentimi", à Nice (Alpes-Maritimes). 

Sara est italienne et donne des cours de cuisine à Paris. Et ce qui l'exaspère par-dessus tout, ce sont ces restaurants qui ne respectent pas les traditions. En faisant le tour des cartes, elle remarque très vite de nombreuses recettes librement adaptées, parfois même totalement inventées. "Le chorizo, ce n’est pas un ingrédient qui appartient à la tradition italienne. Du poulet sur la pizza, pareil, c’est quelque chose qu’on ne verra jamais dans un vrai restaurant italien", pointe la créatrice de l'atelier "Cuisine italienne à Paris".

Quoi de mieux qu’un plat de pâtes à la carbonara pour en avoir le coeur net ? À peine servi sur la table, Sara remarque immédiatement que quelque chose ne va pas dans le plat. "Il y a deux choses : un, le persil, cela rien à voir avec la recette de la carbonara. Deux, on ne doit pas voir des petits grumeaux dans la sauce. Et elle doit être plus jaune, car c'est à base de jaune d’œuf. Et on ne met pas de lardons (mais du jambon italien, de la pancetta, NDLR) dans la Carbonara", souligne cette experte de la tradition culinaire italienne. 

C’est complètement utopique de se dire que les milliards de pizza vendus dans le monde chaque année sont toutes faites en Italie.

Elisabeth Coty, experte en grande distribution

Cette illusion d'une nourriture italienne qui ne l'est pas vraiment, nous la retrouvons aussi dans les rayons des supermarchés. Une mozzarella fabriquée en Allemagne, ou bien encore des pâtes qui ont tout d'italiennes, mais qui sont en fait fabriquées en Espagne. "C’est complètement utopique de se dire que les milliards de pizzas vendues dans le monde chaque année sont toutes faites en Italie. C’est comme le croissant qui est fait avec de drôles d’ingrédients dans les pays anglo-saxons. Le gros en fait de la cuisine italienne est devenu un bien universel", souligne Elisabeth Cony, fondatrice de "Madame Benchmarck" (qui rend visible les actions de communication commerciales de la grande distribution, NDLR)

Cette stratégie marketing est parfaitement légale, mais trompeuse, déplore Federica Pacchetti, chargée du marketing à la Chambre de Commerce Italienne de Nice. Sa mission consiste justement à promouvoir les produits italiens authentiques auprès de la grande distribution. "Le problème, c’est le marketing, parfois très agressif. Il faut bien lire les étiquettes", explique-t-elle. Ce phénomène porte même un nom, l’"italian sounding. En d’autres termes, ce qui sonne italien, mais qui ne l’est pas. Dans le monde, on estime que six produits alimentaires italiens sur dix ne le sont pas vraiment. 

Lire aussi

Alors, pour éviter autant que possible de se faire piéger, pensez à bien lire les étiquettes avant de mettre le produit dans votre panier. Et pour les restaurants, méfiez-vous de ceux qui se parent fièrement des couleurs de l’Italie et privilégiez plutôt les établissements qui mettent en avant des spécialités régionales, comme la Sicile ou la Toscane.


M.D. | Reportage TF1 Pierre Corrieu et Alix Ponsar

Tout
TF1 Info