Mousse à raser, yaourts, café… Tous les produits sont testés par des anonymes avant leur mise sur le marché.
En échange, ces testeurs du quotidien sont récompensés, voire parfois rétribués.
Le 20H de TF1 a mené l'enquête.

Depuis quatre ans, pour faire son ménage, Valérie Micaelli ne dépense pas un centime. Aujourd'hui, cette mère de famille a reçu plusieurs produits d'entretien gratuitement. En échange, elle doit les tester deux fois par semaine, pendant un mois et demi. "Il s'étale très facilement, il adhère très bien, il ne laisse pas de pellicules grasses" : pour nettoyer ses plaques de cuisson, elle semble conquise par un des lots envoyés à son domicile. Son liquide vaisselle ? Gratuit ! Le gel douche dans la salle de bains ? Gratuit aussi ! Économies réalisées au total : 66 euros. 

Comment fonctionne ce système ? Concrètement, comme l'explique l'enquête du 20H de TF1 en tête de cet article, une marque sollicite un organisme spécialisé quand elle veut comparer son produit avec d'autres références vendues sur le marché. Celui-ci, et les autres références similaires, sont distribués à un panel de consommateurs, qui doivent les tester en conditions réelles. Après cette période, Valérie doit remplir un questionnaire de test en ligne. "Je dois noter entre 0 et 10 le produit, précise cette habitante de Calas (Bouches-du-Rhône). Ensuite, j'explique ce qui m'a plu dans ce produit."

Une dégustation de tomates séchées payée sept euros

Si certains se contentent d'articles gratuits, certains sont carrément payés pour tester. À quelques kilomètres, le plus grand centre de tests de France est installé à Aix-en-Provence. 8000 personnes sont inscrites ici pour participer à des tests quotidiens. Ils peuvent par exemple prendre part… à une séance de dégustation. Au menu du jour ? Des tomates séchées. Chaque participant compare à l'aveugle les cinq références proposées, puis les note. Les plus gourmands, eux, se font plaisir, dévorant parfois l'intégralité de l'échantillon.

Autre produit examiné : du café ! Au bout d'une heure de dégustation, c'est l'heure du verdict. "Dans l'ensemble, les tomates séchées, ça allait, par contre le café, ce n'était pas trop ça !", sourit une jeune femme. Pour chaque séance, les participants sont payés 7 euros. Une jeune maman rencontrée par notre équipe s'est même constituée une belle cagnotte. "Lundi ou mardi, j'aurai les sept euros en plus qui vont s'ajouter aux 64 euros que j'ai déjà", indique cette dernière. Une aubaine pour cette mère célibataire, qui voit dans cette activité un moyen de "faciliter les plaisirs pour les petits".

Encore plus surprenant, certains testeurs sont définis comme "experts". En CDI, ils sont alors payés 121 euros par mois pour se raser deux fois par semaine et ont droit à une mutuelle. "Ça met un peu de beurre dans les épinards", souligne un retraité face à notre caméra. Tous ces avis serviront aux industriels pour améliorer leurs produits et proposer de nouvelles innovations dans les rayons des supermarchés. 


T.A. | Reportage TF1 : Laszlo GELABERT, Marc KOUHO et Lucas LASSALE

Tout
TF1 Info