VIDÉO - Chaises, T-shirts... Pourquoi tant de marques donnent-elles un prénom à leurs produits ?

par M.G | Reportage TF1 : Vincent Dépret, Erinna Fourny, Damien Blondeau
Publié le 19 février 2024 à 7h30

Source : JT 20h WE

Dans les magasins, il est de plus en plus fréquent de tomber sur des produits portant un prénom.
Loin d'être une lubie, cette pratique relève d'une stratégie marketing bien huilée.
Le 20H de TF1 décortique le phénomène.

Qui n'a pas eu une bibliothèque Billy chez lui ? Suivant l'exemple de marques comme Ikea, plusieurs entreprises d'ameublement, vêtements, literie, jouets ou encore chaussures ont décidé, ces dernières années, de donner un prénom à leurs produits. Exemple à Maisons du monde, où les clients peuvent acheter Ginette, Mauricette ou encore Arnold, qui tous des... chaises et sièges. "Je trouve ça plutôt sympathique. Ça rend l’objet un peu plus vivant. Le canapé Elvis, on a envie qu’il soit un peu plus rock and roll", sourit une passante interrogée par le 20H de TF1, dans le reportage visible en tête de cet article. "Ce n’est pas un prénom qui va me faire décider de l’achat d’un meuble ou d’un objet. (Mais) ça a un côté sympa", abonde une autre. 

Une stratégie commerciale pour marquer les mémoires

Ces nouvelles désignations font partie d'une nouvelle stratégie commerciale assumée visant à mieux personnaliser les produits. "L’intérêt, c'est d’avoir des noms de produits qui sont, contrairement à des codes ou des catégories, faciles à lire, à écrire et mémorisables. Parfois, ils vont passer un message. Si ça se généralise, c’est que ça fonctionne", note Mike Hadjadj, spécialiste du commerce et co-fondateur de iloveretail.fr. "Ça aide à se souvenir, pour retrouver un objet que l’on a vu et que l’on a aimé", ajoute une cliente, visiblement conquise par l'idée. 

Le concept est poussé au point que le choix d'un prénom féminin ou masculin a aussi toute son importance. "Alors voilà Luna, qui est beaucoup plus féminine dans les courbes. Elle est généreuse, accueillante et on peut retrouver cela dans la forme", glisse Géraldine Florin, directrice artistique à Maison du monde. "Arnold, c’est tout autre chose. Il va être beaucoup plus carré, beaucoup plus masculin", continue-t-elle. 

D'ailleurs, certaines firmes vont jusqu'à faire appel à des agences spécialisées, des cabinets de naming, pour être sûres de faire le bon choix. Ces dernières sont chargées de trouver le meilleur cocktail entre les caractéristiques d'un produit et l'origine, la signification d'un prénom. Elles doivent aussi vérifier que ledit prénom n'est pas déjà trop utilisé par des marques concurrentes. 

Seul inconvénient : comme tout phénomène de mode, cette pratique pourrait venir à lasser. Mais certains commerces prennent d'ores et déjà de l’avance en diversifiant leur étiquetage via des noms de lieux, de quartiers ou encore de villes. Ne soyez donc pas surpris de tomber prochainement sur une chemise Concorde ou un coussin Biscarosse.


M.G | Reportage TF1 : Vincent Dépret, Erinna Fourny, Damien Blondeau

Tout
TF1 Info