VIDÉO - Durabilité : les Français font davantage réparer leurs appareils électroménagers

par La rédaction de TF1info | Reportage : Sébastien Hembert et Ludovic Romanens
Publié le 10 octobre 2023 à 18h44

Source : JT 13h Semaine

Les Français cherchent de plus en plus à faire réparer leur électroménager lorsqu'il tombe en panne.
Bonus réparation, indice de réparabilité, et hausse des prix du neuf soutiennent cette tendance.
Les professionnels rencontrés par TF1 expliquent aussi qu'une panne sur deux pourrait être évitée si on les entretenait nos appareils.

Il y a quelques jours, la machine à laver que l'on voit tourner dans le reportage de TF1, était en panne. Au point que ses propriétaires voulaient la jeter. Aujourd'hui, elle fonctionne parfaitement, grâce à Julien Dupuy, réparateur d'électroménager indépendant. C'est lui qui a détecté la panne... un simple bouchon de calcaire qui bloquait l'arrivée d'eau, comme il l'explique dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Le réflexe de la réparation progresse dans l’Hexagone, à la faveur des bonus-réparation, et de l'apparition d'un indice de réparabilité sur les machines en vente. De plus en plus de gens l'envisagent désormais, plutôt que jeter pour acheter du neuf. Julien en a d'ailleurs fait son business puisqu'il revend des appareils réparés qui étaient destinés à la déchetterie. 

Prévenir plutôt que guérir

Réparer, c'est bien, mais entretenir, c'est beaucoup mieux. Notamment le petit électroménager, comme les cafetières. Selon Jean-Pierre, un réparateur bénévole, le "premier conseil est d'utiliser de l'eau déminéralisée, y compris pour le café". Il reconnaît qu'enlever les minéraux retire un peu de goût à l'eau, mais cela permet de prolonger la vie des machines.

Mais quelquefois, réparer coûte plus cher que d'acheter du neuf. C'est le cas, par exemple, avec les télévisions. "Si vous avez un problème sur l'écran", explique Régis Koenig, directeur de la réparabilité chez Fnac Darty, "le prix de l'écran seul peut être plus cher que celui du téléviseur neuf". À l'occasion de la parution annuelle de son "baromètre du SAV", le groupe estime que le réflexe de la réparation "ne cesse de progresser" en France, et note un changement d'approche de la part des industriels, notamment sur la disponibilité des pièces détachées.

Réparer plutôt que jeter a deux vertus : c'est bon pour la planète, mais aussi pour le porte-monnaie. Mais la réparabilité des appareils, et son coût, limitent encore le comportement vertueux des consommateurs français.


La rédaction de TF1info | Reportage : Sébastien Hembert et Ludovic Romanens

Tout
TF1 Info